Google YouTube Gmail Drive »
 
" J'allais prier Baal de veiller sur ma vie, Et chercher du repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse , Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des... "
Letters of the Marquise Du Deffand to the Hon. Horace Walpole: afterwards ... - 425
marquise Marie de Vichy Chamrond Du Deffand - 1810
-

Morceaux intressants et instructifs traduits des prosateurs ..., 24

Alfred G. Havet - 1868
...du repos au pied de ses autels. Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

La marquise du Chatelet et les amies des philosophes du XVIIIe sicle

M. Capefigue - 1868 - : 202
...expliqua avec H race Walpole dans ces vers rappels comme un souvenir d'Athaiie: Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur dieu, j'ai conu la pense. Au dix-huitime sicle, on en tait presque s'excuser quand on remplissait son devoir : Ne...
-

The Edinburgh high school French reader

Charles Henri Schneider - 1869
...repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

French classics: A selection of plays by Corneille, Molire, and Racine

Gustave Masson - 1870
...repos au pied de ses autels. 525 Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels? Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense : J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux,...
-

The illustrated public school speaker and reader based on grammatical ...

Alexander Kennedy Isbister - 1870 - : 382
...repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

French classics, ed. with Engl. notes, by G. Masson, 2

French classics - 1870
...repos au pied de ses autels. 525 Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ? Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense: J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux,...
-

FRENCH PROSE AND POETRY; BEING AN ADVANCED FRENCH READER

EDWARD H. MAGILL - 1870
...du repos au pied de ses autels: Que ne peut le frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

French prose and poetry: being an advanced French reader; containing ...

Edward Hicks Magill - 1870 - : 448
...repos au pied de ses autels : Que ne peut le frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

Recueil de posies pour les jeunes filles, par mme de Witt

Henriette de Witt - 1873
...du repos au pied de ses autels. Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, queiqu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

Esther. Athalie

Jean Racine - 1873 - : 190
...du repos au pied de ses autels. Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels I Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu^ quel qu'il soit, en deviendrait pbs doux....
-




  1. PDF