Google YouTube Gmail Drive »
 
" J'allais prier Baal de veiller sur ma vie, Et chercher du repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse , Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense ; J'ai cru que des... "
Letters of the Marquise Du Deffand to the Hon. Horace Walpole: afterwards ... - 425
marquise Marie de Vichy Chamrond Du Deffand - 1810
-

Modles de littrature franaise, ou Morceaux choisis en prose et en vers ...

Chapsal (M., Charles Pierre) - 1873
...repos au pied de ses autels ; Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense : J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux , Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus...
-

Pass school, group A (-D).

Oxford univ, exam. papers, 2nd publ. exam
...repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

Entretiens sur la grammaire

Lambert Sauveur - 1875 - : 335
...du repos au pied de ses autels. Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ? Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense : J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit en deviendrait plus doux."...
-

Les Poetes franais, Recueil de posies franaises

Emil Pfundheller - 1875
...du repos au pied de ses autels: Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

Thatre complet de J. Racine: prcd de la vie de l'auteur

Jean Racine - 1877 - : 625
...repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense; J*ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit,en deviendrait plus doux....
-

Textes classiques de la littrature franaise: extraits des grands crivains ...

Jacques Claude Demogeot - 1878 - : 249
...du repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense; J'ai cru que des prsents calmeroient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendroit plus doux....
-

Entretiens sur la grammaire

Lambert Sauveur - 1879 - : 335
...du repos au pied de ses autels. Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ? Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense : J'a cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit en deviendrait...
-

Textes classiques de la littrature franaise, extraits des grands crivains ...

Jacques Claude Demogeot - 1880 - : 864
...du repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendroit plus doux....
-

Recueil de posies l'usage de la jeunesse amricaine

1882 - : 186
...du repos au pied de ses autels: Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels! Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense; J'ai cru que des prsents calmeraient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-

Thtre classique ...

Adolphe Regnier - 1883 - : 680
...repos au pied de ses autels. 525 Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels ? Dans le temple des Juifs un instinct m'a pousse, Et d'apaiser leur Dieu j'ai conu la pense : J'ai cru que des prsents calmeroient son courroux, Que ce Dieu, quel qu'il soit, en deviendrait plus doux....
-




  1. PDF