Google YouTube Gmail Drive »
 
" Accordez tous la tolrance civile , non en approuvant tout comme indiffrent , mais en souffrant avec patience tout ce que Dieu souffre , et en tchant de ramener les hommes par une douce persuasion. "
uvres de Turgot: classee par ordre de matieres, avec les notes de Dupont ... - 688
Anne-Robert-Jacques Turgot (baron de l'Aulne) - 1844
-

Histoire de Fnelon, archevque de Cambrai: compose sur les ..., 3

cardinal Louis Franois de Bausset - 1817
...servitude. Accordez-donc tous la libert ci vile , non en improuvant tout comme indiff rent , mais en souffrant avec patience tout ce que Dieu...de ramener les hommes par une douce persuasion . Il fixe ensuite sa pense sur les avantages que les imperfections mmes de la constitution an-,...
-

Histoire de Fnelon, archevque de Cambrai: compose sur les ..., 3

cardinal Louis Franois de Bausset - 1817
...vile , OTi en improuvant tout comme indiff rent, mais en souffrant avec patience tout ce (jue Dieu souffre, et en tchant de ramener les hommes par une douce persuasion . Il fixe ensuite sa pense sur les avantages que les imperfections mmes de la constitution anglaise...
-

Oeuvres compltes: Les Incas, ou la destruction de l'empire du Prou. 8

Jean Franois Marmontel - 1819 - : 490
...COMPLÈTES DE MARMONTEL. TOME VIII LES INC4S, ou LA DESTRUCTION DE L'EMPIRE DU PÉROlj. Accordez tons la tolrance civile , non en approuvant tout comme...souffrant avec patience tout ce que Dieu souffre, et eu tchant de ramener les hommes par une douce persuasion. (FÉMÉIOH, Direction pour la conscience...
-

Mlanges de littrature et de philosophie du 18e sicle, 1

Andr Morellet - 1818 - : 1768
...exemple ce principe nonc par le vertueux et loquent Fnlon : que le prince doit accorder tous la tolrance civile , non en approuvant tout comme indiffrent, mais en souffrant tout ce que Dieu souffre , et en remployant , pour ramener les hommes, que la douce persuasion. L'auteur...
-

Oeuvres compltes de Marmontel, de l'Academie franaise..

Jean-Franois Marmontel - 1818
...exemple ce principe nonc par le vertueux et l'loquent Fnlon, que le prince doit accorder tous la tolrance civile, non en approuvant tout comme indiffrent , mais en souffrant ce XX1I1 que Dieu souffre , et en n'employant, pour ramener les hommes , que la douce persuasion. L'auteur...
-

de marmontel

nouvelle - 1819
...Accordez tous la tolerance civile, non en approuvant tout comme indiffrent, mais en souflrant avec patience tout ce que Dieu souffre, et en tchant de ramener les hommes par une douce persuasion. (FÉNÉLOH, direction pour la conscience d'un roi.) DE FAIM, PLACE DE l/ODÉOS. UVRES COMPLÈTES...
-

Recherches sur la Bretagne, 1

Jean Baptiste F. Delaporte, Jean Baptiste Franois Delaporte - 1819
...disait-il : Accordez tous la tolrance civile, ncm en approuvant tout comme indiffrent ; ma en souffrant avec patience tout ce que Dieu souffre, et en tchant de ramener les homme. par une douce persuasion. Direction pouf la conscience d'un roi. Ce conseil de Fnlon...
-

uvres de Marmontel, 3

Jean Franois Marmontel - 1819
...tolrance civile , non en approuvant tout comme indiffrent, mais en souffrant arec patience toul ce que Dieu souffre , et en tchant de ramener les hommes par une douce persuasion. FI;HI':UI , Direction four la corucience d'un roi. yy. SIRE, CET Itommage de la reconnaissance ne...
-

Histoire abrg des sciences mtaphysiques, morales et politiques ..., 1

Stewart Dugald - 1820
...les rois se mlent de religion, an lieu de la protger, ils la mettent en, servitude. Accorde tous la tolrance civile, non en approuvant tout comme indiffrent, mais en souffrant arec patience tout ce que Dieu . souffre , et en tchant de ramener les hommes par une douce persuasion...
-

Muse Des Protestans Ceĺeb̀res, Ou Portraits Et Notices ..., 1

Guillaume Tell Doin - 1821
...tu retrunchement impntrabte de ta tibert du cur.... Accordez tous ta totrance civite , non en approuvant tout comme indiffrent , mais en...souffrant avec patience tout ce que Dieu souffre. Vu vfcr.oN , Direction pour ta conte d'un /toi. TOME PREMIER. DEUXIÈME PARTI. A PARIS, WEYER frres...
-




  1. PDF