Google YouTube Gmail Drive »
 
" M. le Duc, pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte , pourvu qu'elles le voient en secret ; je ne me prte point de pareilles fantaisies. J'ai donn ma pice au public pour l'amuser et non pour l'instruire,... "
Mmoires sur la vie prive de Marie-Antoinette: reine de France et de ... - 281
Mme Campan (Jeanne-Louise-Henriette) - 1823
-

Revue de Paris, 7

1852
...n'ai nulle considration, monsieur le duc (disait Beaumarchaisdans la lettre qui courait le monde), pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte, pourvu qu'elles le voient en secret; je ne me prte point de pareilles fantaisies. J'ai donn...
-

Essais de littrature et de morale, 1

Saint-Marc Girardin - 1853
...exciter le scandale , on fit circuler dans Paris une rponse de Beaumarchais M. le duc de Villequier, qui lui demandait sa petite loge pour des femmes qui...sans tre vues : Je n'ai nulle considration , monsieur le duc, pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte,...
-

Essais de littrature et de morale: Bousset. État du thtres la fin du ...

Saint Marc Girardin - 1853
...exciter le scandale , on fit circuler dans Paris une rponse de Beaumarchais M. le duc de Villequier, qui lui demandait sa petite loge pour des femmes qui voulaient voir Figaro sans tre vues : a Je n'ai nulle considration , monsieur le duc, pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle...
-

Essais de littrature et de morale, 1

Saint-Marc Girardin - 1853
...pour des femmes qui voulaient voir Figaro sans tre vues : Je n'ai nulle considration , monsieur le duc, pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte, pourvu qu'elles Je voient en secret ; je ne me prte pas de pareilles fantaisies. J'ai donn ma...
-

Causeries du lundi, 6

Charles Augustin Sainte-Beuve - 1853 - : 441
...n'ai nulle considration , monsieur le duc (disait Beaumarchais dans la lellre qui courait le monde), pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte, pourvu qu'elles le voient en secret; je ne me prle point de pareilles fantaisies. J'ai donn...
-

Gazette littraire de Grimm: histoire, littrature, philosophie, 1753-1790

Friedrich Melchior Freiherr von Grimm, Charles Augustin Sainte-Beuve - 1854 - : 381
...gnie ? RÉPONSE DE M. DE BEAUMARCHAIS A M. LE DUC DE VILLEQCIRR, QUI LUI DEMANDAIT SA PETITE LOGE POUB DES FEMMES QUI VOULAIENT VOIR FIGARO SANS ÊTRE VUES....de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte, pourvu qu'elles le voient en secret; je ne me porte point de pareilles fantaisies. J'ai donn ma...
-

Biographie universelle (Michaud) ancienne et moderne, 3

Eugne Ernest Desplaces - 1854
...circuler dans Paris une rponse de Beaumarchais au duc de Villequicr, qui lui demandait sa petite lose pour des femmes qui voulaient voir Figaro [sans tre vues : Je n'ai nulle considration, monsieur le duc, pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte...
-

Beaumarchais et son temps: Etudes sur la societe en France au ..., 2

Louis Lonard de Lomnie - 1856
...amitis. Rponse de Beaumarchais Dupait/. Je n'ai nulle considration, Monsieur le Prsident, pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte, pourvu qu'elles le voient en secret. Je ne me prte point de pareilles fantaisies. J'ai donn...
-

Thtre complet de Beaumarchais, rimpr. des d. princeps, avec les ...

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais - 1870
...lui ayant demand une loge bien cache, Beaumarchais rpondit qu'il n'avait nulle considration pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles jugent malhonnte. Cette rponse, que Grimm trouve impertinente, courut Paris pendant huit jours. D'abord, dit-il*, on...
-

Thtre complet de Beaumarchais: La folle journe; ou, Le mariage de Figaro

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais - 1870
...lui ayant demand une loge bien cache, Beau-marchais rpondit qu'il n'avait nulle considration pour des femmes qui se permettent de voir un spectacle qu'elles ju-gent malhonnte. Cette rponse, que Grimm trouve imper-tinente, courut Paris pendant huit jours. D'abord, dit-il *,...
-




  1. PDF