صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

Le roi a nommé à l'évêché d'Apt l'abbé de Cely , vicaire-général d'Autun; à l'abbaye de Belval, ordre de Prémontré, diocese de Reims l'évêque de Montpellier ; à celle de Samer , ordre de St. Benoît , diocese de Boulogne, l'abbé de Merinville, aumônier de la reine ; à celle de Nesle-la - Réposte, même ordre, diocese de Troyes, l'abbé de Fontenille , vicaire - général d'Agen; à celle de la Chaume, même ordre, diocese de Nantes, l'abbé du Cluzel, vicairea général de Tours ; à celle de Chambon, même ordre, diocese de Poitiers, l'abbé de Matharel du Chery , vicaire-général de Likeux ; à celle de St. Auguftin, même ordre, diocese de Limoges, l'abbé de Montfrabeuf, aumônier ordinaire de Mme. Sophie ; à celle de St. Crespin. le-Grand, même ordre , diocese de Soitions, l'abbé de Malefieu, conseiller-clerc & de grandchambre au parlement de Paris; à celle des Roches, ordre de Cîteaux, diocese d'Auxerre l'abbé de Goyon , vicaire - général de Rouen ; à celle de St. Sulpice, ordre de St. Benoît , diocese de Rennes, la dame Lemaitre de la Garlaye, religieuse de ladite abbaye, & à celle de la Blanche, ordre de Câteaux, diocese d'Avranches, la dame de Lesquen, religieuse de ladite abbaye. · Le roi a accordé le grade de brigadier d'infan. terie au vicomte de Damas. Marillac, colonel-commandant du régiment d'Auxerrois, & au marquis du Chilleau, colonel-commandant de celui de Viennois, qui ont été employés à la prise de l'isle de la Dominique, sous les ordres du marquis de Bouillé, maréchal-de camp, commandant-général de la Martinique. S. M. a disposé du régiment d'infanterie de Gâlinois en faveur du marquis de Roftaing, colonel en second du régiment d'Auxerrois , & elle a accordé la con:

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

mission de colonel au comte de Bouillé, capie taine attaché au régiment de Viennois' & aidede-camp du marquis de Bouillé, son oncle , qui à été chargé d'apporter ici la nouvelle de cette expédition.

S. M. a également accordé le grade de brio gadier d'infanterie des colonies au comte de Tilly, aide-major-général de la Martinique ; le coinmandement particulier de la Dominique au marquis du Chilleau ; la place de commans dant en second au baron de Fagan, major d'infanterie ; celle de lieu:enant-de-roi à M. de Beaupuy, capitaine - commandant au régiment d'Auxerrois ; la majorité de la ville & du Fortdu-Roseau à M. de Barthel, capitaine au même régiment , & la croix de St. Louis à MM. Dubourg, capitaine des chasseurs du régiment de la Martinique , & Dert, capitaine-commandant des dragons.milices de St. Pierre.

Le chevalier de la Laurencie, lieutenant de vaisseau, commandant la frégate la Tourterelle a aussi obtenu le grade de capitaine de vaisseau à prendre rang. à la premiere promocion ; M.

du Chilleau de la Roche, lieutenant de vaisseau, * coinmandant la frézate la Diligente, une pen

son de 600 liv. ; & M. Fonteneau, capitaine de corsaire, le grade de lieutenant de Frégate & la croix de St. Louis.

La reine, qui continue d'avancer très-heu. reusement dans la grofseffe, fut saignée le 7 de ce mois,

Le 8, L. M. & la famille royale ont signé le contrat de mariage du marquis de la Riandrie, lieutenant au régiment des gardes - françoifes, & grand-bailli pour le roi dans la province de Flandres, avec demoiselle Mornard de Chouzy & celui du marquis de St. Ger nain-d'Apchon, colonel en second du régiment de dragons de Lanan, ayec demoiselle de Péricard.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

La comtesse de Charllu a eu le même jour, l'honneur d'être présentée à L. M. & à la fdmille royale , par la marquise de Caftrrs.

M. 0-Dune , ministre plénipotentiake du roi près l'éle&eur Palatin, qui étoit de retour en cette cour par congé, a eu l'honneur de prendre congé de S. M. pour se rendre à Muniche

Le 10, le baron de Blome , envoyé extra ordinaire de Danemarck, offrit au roi des gere fauts d'Illande ; ce présent que le roi de Danemarck est dans l'arage de faire tous les ans à S. M., fut reçu par le marquis d'Entragues , grand fauconnier de France en survivance du duc de la Valliere, & par le marquis de Forget, capitaine du vol du cabinet.

PARIS ( le 22 Novembre. ) Par un édie du roi, en date du 22 Odobre dernier, S. M., en considération des services rendus à la monarchie françoife par M. le vicomte de Turenne , maré. chal-général des canps & armées, & de la dila tination avec laquelle le régiment d'infanterie dont il étoit colonel a fervi depuis sa création ordonne qu'i commencer du ier. Novembre le régiment de Nivernois portera le nom de Mar réchal de Turenne, & le conserveca à perpétuité; il n'y aura point de changement à fon uniforme si à son rang de 38e. Ce régiment créé en 16042 avoit par ordonnance du s Août 1775, changé le nom d'Eu en celui de Nivernois, après la more du comte d'Eu. Le comte de Bonneguise en eft le colonel depuis 1761.

Un autre édit , que l'on publiera inceffamment, & quieft actuellement à la chambre des comptes porte fuppreilion de tous les trésoriers. On n'en conserve que deux avec finance d'un million, dont l'intérêt leur fera payé à 5 pour ceni,

& indépendamment daquel ils auront chacun 33 mille livres d'appointemens.

[ocr errors]

e Da

4

[ocr errors][ocr errors]

Un arrêt du conseil d'écar du roi , en date du 2 O&obre, permet à M. Laffe&teur, ancien infpecteur des vivres, de vendre & distribuer un remede anti-syphillitique dont il est poffetfeur & par lequel , sans le secours du mercure

on peut obtenir la guérison des maladies vénérien nes les plus invétérées. Les épreuves en ont été faites sous les yeux des plus célebres médecins de cette capitale, qui ont été éconnés de la promp.. titude & de l'efficacité de ses effets. (M. Laffecteur demeure rue de Bondi , maison de M. Bų reau.)

Il paroît une déclaration du roi , donnée Versailles le 29 Août dernier, & enregistrée le Ier. Septembre suivant, par laquelle S. M. , pour lever les doutes qui se sont présentés sur l'exécution de son édit de 1777 , concernant la jurisdiction présidiale , interprêté par la présente les dispositions de quelques articles de l'édit, & y ajoute celles qui lui ont paru capables de rendre le recours aux présidiaux plus facile & moins onéreux à ses sujets.

On a publié une ordonnance de police, datée du 4 Novembre, que nous allons faire cons noitre en détail , comme pouvant servir de mo.. "dele à ceux qui par état font chargés de faire observer le bon ordre.

Par le premier article défenses sont faites. aux marchands & artisans d'acheter des effets f. ce n'eft de personnes connues. Le Ile. en-, joint auxdits marchands de tenir deux registres duement paraphés & de les représenter, à peine de 400 livres d'amende, & de plus grande peine, fi le cas y écher. Par be Ille. , les brocan teurs , crieurs de vieux chapeaux, colporteurs de merceries ou jouailleries , revendeurs & revendeuses font pareillement tenus d'avoir wa registre para phé" pour inscrire leurs achats,

[ocr errors]

peine de 100 livres d'amende, même de prison.
Par le IVe., lesdits revendeurs sont obligés
de représenter leurs registres aux oficiers de
police, à peine de saisie & confiscation & de so
livres d'amende. L'article V oblige les logeurs
maîtres de chambres garnies , d'avoir deux regif.
tres pour y inscrire toutes les personnes qu'ils
recevront, lous peine de 300 livres d'amende
contre les logeurs , & de même à l'égard de
ceux qui logent des ouvriers par chambrées.
L'art. VI enjoint aux personnes qui viendront
loger à l'auberge ou en chambre garnie de dé-
clarer aux aubergiftes leur véritable nom, sur-
nom & qualités, leur pays & le sujet de leur
voyage , sous peine de prison , &c. L'art. VII
fait défenses d'avoir des creusets, moules & 04-
tils pour fondre les mécaux à ceux qui par étacé
ou protefsion n'en ont pas le droit; fous relies
peines qu'il appartiendra. L'art. VIII fait dé-
fenses d'exposer en vente de vieilles clefs ou
des clefs neuves sans serrures , sous peine de
10 livres, pour la premiere fois, de prison en
cas de récidive , même d'être poursuivi extra-
ordinairement, L'art. IX défend aux compagnons
& apprentifs serruriers de faire des clefs hors des
boutiques de leurs maîtres ; enjoint aux pro-
priétaires ou principaux locataires des maifons
où lesdits ouvriers travailleroient, de les décla-
rer au bureau de sûreté à la police. L'art. X fait
défenses aux ferrailleurs de travailler à aucunes
clefs, & à tous ouvriers travaillant à la forge de
travailler dans des lieux non apparens. L'article
XI, en déclarant que l'édit du mois de Décem-
bre 1666 sera exécuté, prohibe le port de tou-
tės armes dangereuses, comme poignards , dards,
cannes à dard, &c. , & fait défenses de porter
cannes, épées ou autres armes à ceux qui n'en
ont pas le droit. L'art. XII enjoint aux chirur.

« السابقةمتابعة »