صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

L'ÉNÉ IDE

DE

VIRGIL E.

DU NEUVIÈME LIVRE

DE L'ÉNÉIDE.

TANDIS qu'Enée est éloigné de son camp, Junon envoie Iris à Turnus pour l'avertir de profiter de l'absence du chef des Troyens, et d'aller attaquer le camp ennemi. Il se met aussitit en campagne, et à la téte d'un détachement il va reconnoître les retranchemens des Troyens, et táche de les attirer en campagne. Mais les Troyens, suivant l'ordre qu’Énée leur avoit donné, se tiennent renfermés dans leur camp, et se contentent de défendre leurs murailles. Turnus forme le dessein de brûler leur flotte, afin de les attirer hors de leur camp. Cette flotte étoit construite de bois abattu dans la forêt du mont Ida, consacrée à Cybele; et Jupiter avoit accordé à la déesse que si la flotte se trouvoit en danger lorsqu'elle auroit abordé en Italie, ces galères seroient changées en autant de nymphes de la mer. Cybèle voyant donc Turnus à la téte de son escadron armé de feux pour embraser la flotte troyenne, la fait disparoure tout-à-coup aux yeux des ennemis, et fait voir à la place une troupe de nymphes qui nagent dans la mer. Turnus n'est point déconcerté par ce prodige; il s'en réjouit au contraire, en pensant que les dieux lui épargnent la peine de brûler les vaisseaux des Troyens, qui désormais n'auront plus de ressource, le chemin de la mer leur étant fermé. Cependant il pose des corps de garde devant toutes les portes du camp ennemi. Pendant ce temps-là les chefs des Troyens tiennent

.

conseil sur le parti qu'ils ont à prendre, et sur les moyens

de faire savoir leur situation à Enée. Tandis qu'ils délibèrent, Nisus et Euryale, deux intimes amis, s'offrent pour l'aller trouver, sans craindre les Rutules qui les tiennent bloqués. On accepte leurs offres. Les deux jeunes amis sortent du camp durant la nuit, et entrent dans celui des Rutules, où ils massacrent les gardes avancées, qu'ils trouvent plongées dans l'ivresse et le sommeil. Après avoir fait un grand carnage, ils songent à se mettre en sûreté, et sortent du camp ennemi. Le jour commençant à paroire, Volscens, à la tête de trois cents chevaux latins qu'il conduisoit à Turnus, rencontre les deux jeunes Troyens, et leur crie: qui vive? Ceux-ci, sans répondre, prennent la fuite et se jettent dans un bois. Nisus le traverse et arrive dans une plaine au-delà : mais Euryale, qui avoit eu l'imprudence de se charger de quelque butin, ne peut suivre son ami, et s'égare dans le bois; il est découvert et pris par les soldats de Volscens. Nisus ne voyant point son cher Euryale, revient sur ses pas pour. le chercher, et rentre dans le bois. Il apperçoit son ami entre les mains des ennemis. Il se met en embuscade, et tire quelques flèches contre l'escadron, afin de le dissiper, s'il est possible. Deux officiers ayant été tués, l'olscens, transporté de colère, se jette sur Euryale pour les venger. Alors Nisus se découvre, et s'écrie que ce n'est point la faute d'Euryale, et que lui seul est le coupable. Mais Volscens, peu touché de ses cris, plonge son épée dans le sein d'Euryale. Nisus, désespéré de la mort de son ami, se jette sur Volscens et le tue. A l'instant percé de mille coups, il tombe mort sur le corps de son cher. Euryale. Les tétes des deux jeunes Troyens sont mises

« السابقةمتابعة »