Essais historiques sur les causes et les effets de la Rvolution de France, 4

 

 - 

.

-

406 - ... ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve; qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en rgnant suivant les lois : mais en mme temps qu'un roi ne peut les faire respecter, et faire le bien qui est dans son cur, qu'autant qu'il a l'autorit ncessaire; et qu'autrement, tant li dans ses oprations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.
245 - La loi ne doit tablir que des peines strictement et videmment ncessaires, et nul ne peut tre puni qu'en vertu d'une loi tablie et promulgue antrieurement au dlit, et lgalement applique.
366 - ... l'on veut que vous nous fassiez dire quelque chose , ne vous gnez pas. Soyez tranquille sur votre sret ; nous n'existons que pour vous servir, nous y travaillons...
361 - Vous aviez prt, la fdration du 14 juillet, un serment que vous n'avez pas tenu. Bientt vous avez essay de corrompre l'esprit public l'aide de Talon, qui agissait dans Paris, et de Mirabeau, qui devait imprimer un mouvement contre-rvolutionnaire aux provinces; vous avez rpandu des millions pour effectuer cette corruption, et vous avez voulu faire de la popularit mme un moyen d'asservir le peuple. Ces faits rsultent d'un mmoire de Talon, que vous avez...
404 - J'ai cherch les connatre scrupuleusement, les dtester, et m'humilier en sa prsence. ^Ne pouvant me servir du ministre d'un prtre catholique, je prie Dieu de recevoir la confession que je lui en ai faite , et surtout le repentir profond que j'ai d'avoir mis mon nom, quoique ce ft contre ma volont, des actes qui peuvent tre contraires la discipline et la.
405 - ... je prie tous ceux qui ont de la charit d'unir leurs prires aux miennes, pour obtenir de Dieu le pardon de mes pchs. Je pardonne de tout mon cur ceux...
405 - Je pardonne de tout mon cur ceux qui se sont faits mes ennemis , sans que je leur en aie donn aucun sujet , et je prie Dieu de leur pardonner...
354 - J'en suis sr, ils me feront prir, ils en ont le pouvoir et la volont. N'importe, occupons-nous de mon procs comme si je devais le gagner ; et je le gagnerai en effet, puisque la mmoire que je laisserai sera sans tache.
407 - Hue, que leur vritable attachement pour moi avait ports s'enfermer avec moi dans ce triste sjour , et qui ont pens en tre les malheureuses victimes. Je lui recommande aussi Clry, des soins duquel j'ai eu tout lieu de me louer depuis qu'il est avec moi; comme c'est lui qui est rest avec moi jusqu' la fin , je prie MM.
223 - Juger un roi comme un citoyen ! Ce mot tonnera la postrit froide. Juger c'est appliquer la loi; une loi est un rapport de justice; quel rapport de justice y at-il donc entre l'humanit et les rois? Qu'y at-il de commun entre Louis, et le peuple franais...