uvres de Marmontel, 1

 

 - 

.

-

407 - C'est moi jusqu' prsent qui fais tout pour le bonheur de mes peuples, et il est rare peut-tre que l'unique ambition d'un souverain soit d'obtenir de ses sujets qu'ils s'entendent enfin pour accepter ses bienfaits.
194 - Bury allait s'y mettre (car il y avait encore dner pour lui dans ce qui restait), voil mes deux geliers qui rentrent avec des pyramides de nouveaux plats dans les mains. A l'appareil de ce service en beau linge, en belle faence, cuiller et fourchette d'argent, nous reconnmes notre mprise ; mais nous ne fmes semblant de rien...
405 - Versailles, et prtrent le serment solennel de ne jamais se sparer, et de se rassembler partout o les circonstances l'exigeraient jusqu' ce que la Constitution ft tablie et affermie sur des fondements solides.
396 - La dette de l'État, dj immense mon avnement au trne, s'est encore accrue sous mon rgne. Une guerre dispendieuse, mais honorable , en a t la cause; l'augmentation des impts en a t la suite ncessaire, et a rendu plus sensible leur ingale rpartition. Une inquitude gnrale...
396 - Je ferai mettre sous vos yeux la situation exacte des finances, et quand vous l'aurez examine, je suis assur d'avance que vous me proposerez les moyens les plus efficaces pour y tablir un ordre permanent et affermir le crdit public. Ce grand et salutaire ouvrage, qui assurera le bonheur du royaume au dedans et sa considration au dehors, nous occupera essentiellement.
407 - Vous venez , Messieurs , d'entendre le rsultat de mes dispositions et de mes vues ; elles sont conformes au vif dsir que j'ai d'oprer le bien public ; et si , par une fatalit loin de ma pense, vous m'abandonniez dans une si belle entreprise, seul , je ferai le bien de mes peuples ; seul , je me considrerai comme leur vritable reprsentant...
657 - Moi cependant je me mourais de joie. J'en tais craindre la dfaillance ; mon cur, dilat l'excs, ne trouvait plus d'espace s'tendre. La violence que je me faisais pour ne rien laisser chapper tait infinie, et nanmoins ce tourment tait dlicieux. Je...
122 - L'autre conseil fut de me faire des amies plutt que des amis. Car au moyen des femmes , disait-elle , on fait tout ce qu'on veut des hommes : et puis ils sont les uns trop dissips , les autres trop proccups de leurs intrts personnels pour ne pas ngliger les vtres; au lieu que les femmes y pensent, ne ft-ce que par oisivet. Parlez ce soir votre amie de quelque affaire qui vous touche ; demain ...
3 - Saint-Thomas habillait de sa laine tantt les femmes et tantt les enfants ; mes tantes la filaient ; elles filaient aussi le chanvre du champ qui nous donnait du linge ; et les soires, o, la lueur d'une lampe qu'alimentait l'huile de nos noyers, la jeunesse du voisinage venait teiller9 avec nous ce beau chanvre, formaient un tableau ravissant.
344 - ... pour se tirer d'un pas difficile et glissant ; un il de lynx pour saisir le faible ou le ridicule des hommes ; un art imperceptible pour les attirer dans le pige ou les amener son but ; un art plus redoutable encore de se jouer de tout, et du mrite mme , quand il voulait le dpriser; enfin l'art d'gayer , de simplifier le travail du cabinet...