Collection des meilleurs dissertations: notices et traits particuliers relatifs l'histoire de France, compose, en grande partie, de pices rares, ou qui n'ont jamais t pub. sparment; pour servir complter toutes les collections de mmoires sur cette matire, 11

G.-A. Dentu, 1838 - 20
 

 - 

.

-

468 - L'on voit assez par ce que je viens de remarquer, que l'usage de la guerre par coutume , avoit est non seulement en pratique sous nos premiers Gaulois, mais encore avoit est retenu par les Franois qui leur succdrent, et gnralement par tous les peuples septentrionaux , qui avec le temps s'tablirent si puissamment dans les provinces et les terres qu'ils conquirent dans l'empire d'Occident, qu'on a eu bien de la peine y donner atteinte , et l'abolir entirement. Cependant cette...
129 - ... en est obscure, les principes vagues, incertains, et qui approchent du visionnaire. Mais il ya des faits embarrassants, affirms par des hommes graves qui les ont vus, ou qui les ont appris de personnes qui leur ressemblent : les admettre tous, ou les nier tous, parat un gal inconvnient; et j'ose dire qu'en cela , comme dans toutes les choses extraordinaires et qui sortent des communes rgles . il ya un parti trouver entre les mes crdules et les esprits forts.
129 - La thorie en est obscure, les principes vagues, incertains, et qui approchent du visionnaire ; mais il ya des faits embarrassants, affirms par des hommes graves qui les ont vus ou qui les ont appris de personnes qui leur ressemblent. Les admettre tous ou les nier tous...
99 - Histoire admirable de la possession et conversion d'une pnitente sduite par un magicien la faisant sorcire et princesse des sorciers au pays de Provence, conduite la Ste-Baume pour y tre exorcise...
471 - ... d'en rechercher la rparation dans l'ordre de la justice, ce qu'il enjoignit aux comtes, aux barons, et aux chevaliers d'observer, sous peine de la vie. Ces rigueurs et ces menaces des souverains ne purent pas...
423 - Quand les rois faisaient des ordonnances pour les pays de leurs domaines, ils n'employaient que leur seule autorit; mais, quand ils en faisaient qui regardaient aussi les pays de leurs barons, elles taient faites...
280 - ... les jurisconsultes, laquelle ne reoit ni le plus ni le moins. Il ya toutefois lieu de prsumer que la qualit de gentilhomme de nom et d'armes a quelque chose de plus relev, et est d'un degr plus eminent que de simple gentilhomme : puisque lorsqu'il est besoin de choisir des seigneurs de haute extraction, et dont la noblesse doit entrer en considration, comme dans les ordres de chevalerie, on a dsir qu'ils fussent revtus de cette qualit.
370 - ... sacrements de la Pnitence et de l'Eucharistie reus avec dvotion, des bains qui figuraient la puret ncessaire dans l'tat de la chevalerie, des habits blancs pris l'imitation des nophytes comme le symbole de cette mme puret, un aveu sincre de toutes les fautes de sa vie, une attention srieuse des sermons o l'on expliquait les principaux articles de la foi et de la morale chrtienne...
291 - Ren rapporte trois cas, outre le premier, qui touche l'honneur des dames, qui mritent punition: le premier est quand un gentilhomme s'est trouv faux et mauvais menteur en cas d'honneur ; le second, quand il se trouve usurier ; et le troisime, lorsqu'il s'est rabaiss par mariage, et s'est mari femme roturire et non noble.