Essais de littrature et de morale, 1

Charpentier, 1853
 

 - 

.

-

380 - Bonaparte, et se faire sire ! // aspire descendre : mais non, il croit monter en s'galant aux rois. Il aime mieux un titre qu'un nom. Pauvre homme , ses ides sont au-dessous de sa fortune. Je m'en doutai quand je le vis donner sa petite sur Borghse, et croire que Borghse lui faisait trop d'honneur.
380 - Nous venons de faire un empereur, et pour ma part je n'y ai pas nui. Voici l'histoire. Ce matin , d'Anthouard nous assemble, et nous dit de quoi il s'agissait, mais bonnement, sans prambule ni proraison. Un empereur ou la rpublique , lequel est le plus de votre got? comme on dit rti ou bouilli, potage ou soupe, que voulezvous? Sa harangue fmie, nous voil tous nous regarder, assis en rond. Messieurs, qu'opinezvous?
123 - Que l'on s'en moque en ma maison. Si quelque autre, plus tendre, Te fait contes en l'air, Laisse-moi les entendre; Car ton pre y voit clair : . Je te dirai si c'est raison Qu'il soit reu dans ma maison. Tel excellent jeune homme Voit le ciel dans tes yeux ; Dis-lui : Bel astronome ! Parlez ce bon vieux : II est mon pre, et c'est raison Qu'il ait un gendre sa faon. S'il a pour la tribune Quelque talent d'clat, Qu'importe sa fortune ? Juge, crivain, soldat, Esprit, vertu, douce raison...
246 - ... en elle des traits d'une dlicatesse , d'une gnrosit sans exemple. Vous l'avez toujours vue associe de cur et d'esprit mes sentiments , mes vux politiques , jouissant de tout ce qui pouvait tre de quelque gloire pour moi, plus encore de ce qui me faisait, comme elle le disait, connatre tout entier; jouissant surtout lorsqu'elle me voyait sacrifier des occasions de gloire un...
247 - Quelquefois on l'entendait prier dans son lit. Il y eut, une des dernires nuits, quelque chose de cleste la manire dont elle rcita deux fois de suite, d'une voix forte, un cantique de Tobie applicable sa situation , le mme qu'elle avait rcit ses filles en apercevant les clochers d'Olmtz (i). Voil comment cet ange si tendre a parl dans sa maladie, ainsi que dans les...
118 - J'ai donn ma pice au public pour l'amuser et non pour l'instruire, non pour offrir des bgueules mitiges le plaisir d'en aller penser du bien en petite loge condition d'en dire du mal en socit.
272 - Jefferson, je n'imaginais pas, jusqu' ces derniers temps, qu'il ft, je ne dis pas probable; mais possible, que, pendant que je me livrais aux plus 'pnibles efforts pour tablir une politique nationale, une politique nous, et pour prserver ce pays des horreurs de la guerre, tous les actes de mon administration seraient torturs, dfigurs de la faon la fois la plus grossire et la plus insidieuse, et en termes si exagrs, si indcents, qu' peine pourrait-on les appliquer...
117 - C'est dtestable, cela ne sera jamais jou, il faudrait dtruire la Bastille pour que la reprsentation de cette pice ne ft pas une inconsquence * dangereuse.
379 - S'il n'y avait que trois hommes au monde , ils s'organiseraient. L'un ferait la cour l'autre, l'appellerait monseigneur, et ces deux unis forceraient le troisime travailler pour eux. Car c'est l le point.
40 - J'espre en votre bont et en votre grce : vous avez bien prserv les enfants de la fournaise ; mais vous envoytes votre ange. Et moi , hlas ! qui suis-je? humilit , tremblement , enfoncement dans son nant propre, confiance , persvrance, travail assidu, patience. Abandonnons-nous Dieu sans rserve et tchons de vivre selon l'Évangile.