Recueil des plus intressantes brochures politiques publies pendant le sjour des allis Paris

Imp. chez Pluchart et cie, 1814
 

 - 

.

60 - Je pardonne de tout mon cur ceux qui se sont faits mes ennemis , sans que je leur en aie donn aucun sujet , et je prie Dieu de leur pardonner...
32 - ... et dont les trnes sont tous branls par ses principes dangereux , que le snat de Paris a os mettre en avant ; comptable la France, ma famille, mon propre honneur , je croirais trahir la cause commune en gardant le silence en cette occasion.
17 - Vous serez fidles vos serments : vous couterez la voix d'une princesse qui fut remise votre foi, qui fait sa gloire d'tre Franaise, d'tre associe aux destines du souverain que vous avez librement choisi. " Mon fils tait moins sr de vos curs au temps de nos prosprits. " Ses droits et sa personne sont sous votre sauve-garde.
15 - L'irrligion, le got des jouissances et des dpenses au-dessus de la fortune, le mpris des liens moraux, l'esprit d'aventure, de violence et de domination descendoient du trne dans les familles. Encore quelque temps d'un pareil rgne , et la France n'et plus t qu'une caverne de brigands.
54 - ... sur des nations dgnres que tu as vers tant de maux: c'est au milieu de la civilisation, dans un sicle de lumires que tu as voulu rgner par le glaive d'Attila et les maximes de Nron. Quitte enfin ton sceptre de fer; descends de\ ce monceau de ruines dont tu avois fait un trne!
12 - Ils composaient, ils capitulaient sur le degr de la louange : heureux quand, au prix de quelques lieux communs sur la gloire des armes , ils avaient achet le droit de pousser quelques soupirs, de dnoncer quelques crimes, de rappeler quelques vrits proscrites!
54 - Quitte enfin ton sceptre de fer; descends de ce monceau de ruines , dont tu avois fait un trne ! Nous te chassons comme tu as chass le Directoire. Va ! puisses-tu, pour seul chtiment, tre tmoin de la joie que ta chute cause la France, et contempler, en versant des larmes de rage, le spectacle de la flicit publique!
43 - ... de ses concitoyens ; qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment , et nommment ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve ; qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en rgnant suivant les lois : mais en mme temps qu'un roi ne peut les faire respecter, et faire le bien qui est dans son cur, qu'autant qu'il a l'autorit ncessaire; et qu'autrement, tant li dans ses oprations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.
17 - Toute ville au pouvoir de l'ennemi cesse d'tre libre ; toute direction qui en mane est le langage de l'tranger , ou celui qu'il convient ses vues hostiles de propager.
46 - De l vient qu'on ne cite pas de lui un seul de ces mots qui annoncent Alexandre et Csar, Henri IV et Louis XIV. La nature le forma sans entrailles. Sa tte assez vaste est l'empire des tnbres et de la confusion. Toutes les ides, mme celles du bien, peuvent y entrer, mais elles en sortent aussitt.