Essais historique sur les causes et les effets de la rvolution de France: avec des notes sur quelques vnmens et quelques institutions, 1

 

 - 

.

-

49 - d'y suppler ; ladite cour ne pouvant , sur cet objet , que s'en rapporter la sagesse du roi sur les mesures ncessaires prendre pour parvenir aux modifications que la raison , la libert , la justice et le vu gnral peuvent indiquer.
240 - Je vous ordonne, Messieurs, de vous sparer tout de suite, et de vous rendre demain matin chacun dans les Chambres affectes votre ordre, pour y reprendre vos sances. J'ordonne, en consquence, au grand-matre des crmonies de faire prparer les salles.
236 - Le consentement particulier du clerg sera ncessaire pour toutes les dispositions qui pourraient intresser la religion, la discipline ecclsiastique, le rgime des ordres et corps sculiers et rguliers.
226 - Rflchissez, Messieurs, qu'aucun de vos projets, aucune de vos dispositions ne peut avoir force de loi sans mon approbation spciale. Ainsi, je suis le garant naturel de vos droits respectifs; et tous les ordres de l'État peuvent se reposer sur mon quitable impartialit.
228 - Allez dire votre matre que nous sommes ici par la volont du peuple, et qu'on ne nous en arrachera que par la puissance des baonnettes...
291 - ... et des scnes factieuses. Le danger, sire, est plus terrible encore; et jugez de son tendue par les alarmes qui nous amnent devant vous. De grandes rvolutions ont eu des causes bien moins clatantes ; plus d'une entreprise fatale aux nations s'est annonce d'une manire moins sinistre et moins formidable.
215 - Le bon ordre , la dcence et la libert mme des suffrages, exigent que sa majest dfende , comme elle le fait expressment, qu'aucune...
291 - Le danger est pour les troupes. Des soldats franais, approchs du centre des discussions, participant aux passions comme aux intrts du peuple, peuvent oublier qu'un engagement les a faits soldats, pour se souvenir que la nature les fit hommes.
1 - S'il est une maxime impie et dtestable, ce serait celle qui interdirait l'assemble nationale de dclarer au monarque que son peuple n'a point de confiance dans ses ministres. Cette opinion attaque la fois et la nature des choses, et les droits essentiels du peuple, et la loi de la responsabilit des ministres, loi que nous sommes chargs de statuer; loi plus...
12 - Aidez-moi, dans cette circonstance, assurer le salut de l'État; je l'attends de l'Assemble nationale: le zle des reprsentants de mon peuple, runis pour le salut commun, m'en est un sr garant ; et comptant sur l'amour et la fidlit de mes sujets, j'ai donn ordre aux troupes de s'loigner de Paris et de Versailles'. Je vous autorise et je vous invite mme faire connatre mes dispositions la capitale.