Lettres intressantes du Pape Clment XIV, (Ganganelli.): suivies de divers Bulles, Brefs, & de l'oraison funebre du Pontife, prononce Fribourg en Suisse, par un ancien membre de la Socit de Jsus

Barth. Vlam, 1776
 

 - 

.

-

27 - La vraie dvotion ne confifte , ni dans un air nglig , ni dans un habit brun. La plupart des dvotes s'imaginent , & je ne fais pourquoi, que les couleurs obfcures plaifent davantage aux efprits cleftes , que les couleurs vives. Cependant on nous peint toujours les Anges en blanc : ou en bleu. Je n'aime point la pit qui s'affiche ; la modeftie ne dpend point d'une couleur il fuffit qu'on ait de la dcence dans fes habits & dans fon maintien , pour tre comme on doit tre. Obfervez...
xv - ... de fon got, de fa noble loquence, & pour fermer jamais la bouche la prvention & la calomnie. Il ya quelques-unes de ces Lettres .qui me furent communiques Florence, ds l'an 1758, par le Prlat Cerati & par l'abb Lami, dj juftement admirateurs du Pere Ganganelli.
73 - ... c'eft une preuve qu'ils changent de conduite ; & alors , au lieu de les viter , on les reoit avec plus de plaifir que jamais. > Vous vous promenerez fouvent, de peur que la retraite ne vous jette dans la mlancolie ; & vous ferez enforte d'avoir toujours la focit d'un homme mr , ou d'un jeune homme vertueux. Vous irez feul le moins que vous pourrez, & fur-tout dans ces commencemens , oi vos rfolutions ne font pas encore bien affermies.
13 - Napolitains vifs, fpirituels, mais trop enclins au plaifir & la parefle, pour tre ce qu'ils pourroient tre. Naples feroit une Ville enchante , fi l'on n'y rencontroit pas -une foule de Plbiens , qui ont l'air de malheureux & de brigands, fans tre fouvent ni l'un ni l'autre. Les Eglifes y font richement dcores," mais d'une architecture de mauvais got, qui ne rpond nullement celle de Rome.
2 - J'honore parfaitement les folitaires qui fuivent l'Inftitut de la Chartreufe & de la Trappe ; mais il n'en faut qu'en petite quantit. Outre qu'il eft difficile de trouver un grand nombre de Religieux fervens , on doit apprhender d'appauvrir l'Etat, en fe rendant inutile la focit.
261 - D'ailleurs, quel eft le Savant qui ne fe trompe pas ? Nous ne voyons dans les livres , tant de fophifmes & tant de paradoxes , que parce qu'on n'eft pas infaillible , quoiqu'on fache beaucoup. Ce que je vous dis, mon cher Docteur, eft d'autant plus gnreux de ma part, que je jouis de la plus forte fant , & que je n'ai befoin d'aucun Mdecin. Je prends chaque matin mon chocolat ; je mene une vie trs frugale , je fais beaucoup ufage du tabac, je me promene frquemment; & avec ce...
91 - ... royaumes, par les rois mmes qui les doterent , & qui les comblerent de bienfaits. Ils ignorent que fi les fondations des princes ne font pas facres , il n'y aura plus rien dans le monde qu'on doive pargner : qu'enfin ces moines qu'on dchire n cruellement , gagnerent par leurs fueurs , par leurs veilles , par leurs travaux, le pain qui les.
144 - ... eux-mmes; car s'ils avoient l'efprit droit & le cur pur, s'ils toient humains comme ils le prtendent, ils recevroient mains jointes une Religion qui condamne jufqu'aux mauvais defirs , qui ordonne...
151 - Religion qui eft fi belle 8e fi fublime, deviendroit un cercle de fuperftitions. On aime en gnral tout ce qui ne tend point la rforme du cur ; & l'on eft charm de vieillir fans draciner de mauvaifes habitudes, l'aide de quelques oraifons qu'on rcite la hte , & qu'on croit fuffifantes pour mener au Ciel. Il n'eft point tonnant que le- monde nous fduife. Mais on ne conoit pas comment...
42 - ... la plus grande attention les procs. verbaux qui concernoient la caufe d'un Serviteur de Dieu, mis fur les rangs pour tre batifi. Ils y confentirent ; & aprs avoir lu pendant plufieurs jours avec l'efprit le plus critique , les preuves & les tmoignages qui conftatoient la faintet , & tous les moyens qu'on avoit pris pour connotre la vrit , ils dirent Monfignor Lambertini: Si l'on ufe des mmes prcautions, des mmes examens, & de la mme fvrit l'gard de ceux...