Rvolutions de Paris: ddies la nation et au district des Petits-Augustins, 1-13

De l'imprimerie de P. de Lormel, 1790
 

 - 

.

-

24 - La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, crire, imprimer librement, sauf rpondre de l'abus de cette libert dans les cas dtermins par la loi.
2 - Nul ne doit tre inquit pour ses opinions, mme religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public tabli par la loi.
53 - Sire , je supplie votre Majest de permettre que je dpose ses pieds et dans le sein de la cour la dclaration que je regarde cet enregistrement comme illgal , et qu'il serait ncessaire, pour la dcharge des personnes qui sont censes y avoir dlibr, d'y ajouter que c'est par l'exprs commandement du roi. Le roi rpondit que l'enregistrement tait lgal , puisqu'il avait entendu les avis de tous.
6 - ... se sont ports partout en plusieurs divisions, pour livrer au pillage les maisons dont les matres sont regards comme les ennemis du bien public. On sent bien que ce prtendu patriotisme n'tait que le manteau du crime et du vol. Des citoyens , mls exprs avec eux, les ont contenus. On s'est fait dlivrer les canons des gardes et les drapeaux de la ville. On a forc les boutiques des armuriers. Les prisons ont t ouvertes , la maison de St.
70 - Franais esclave, auquel il ne restait plus de consolation que dans sa frivolit. L'imagination elle-mme est tonne de l'espace que nous avons franchi en peu de mois. Il ya sans doute des vices dans quelques oprations de l'Assemble nationale, parce que les hommes ne produisent rien de parfait ; mais le temps et l'exprience, ces grands instituteurs de l'homme, rpareront les dfauts ou les vices qui auront chapp. Le peuple a svi sur quelques ttes souponnes ou coupables.
39 - Le principe de toute souverainet rside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorit qui n'en mane expressment.
7 - Rprimons donc celte insurrection par un exemple terrible. La loi permet de tuer celui qui met notre vie en danger; or , celui qui prend la cocarde noire met en danger la vie politique de la nation et la vie naturelle de chaque citoyen.
17 - Cette forteresse tonnante, btie sous Charles V en 1369 et finie en l'an 1383, ce colosse effrayant que Louis XIV et Turenne jugrent imprenable, a donc enfin t emporte d'assaut en quatre heures, par une milice indiscipline et sans chef...
28 - SIRE , que le tems cTeffuyer les larmes que votre lettre me fait rpandre , & je vole vos ordres. Je ne vous porterai point mon cur ; c'eft une proprit qui vous eft acquife mille titres , & laquelle je n'ai plus de droits.
25 - Launay, je vous fais cette lettre pour vous dire de recevoir dans mon chteau de la Bastille le Sieur , et de l'y retenir jusqu' nouvel ordre de ma part. Sur ce, je prie Dieu qu'il vous ait, M. le Marquis de Launay, en sa sainte garde.