Collection des ouvrages sur le gouvernement reprsentatif et la constitution actuelle de la France ou Cours de Politique constitutionelle, 1

 

 - 

.

-

13 - ... trois ressorts qui doivent cooprer, chacun dans sa partie, au mouvement gnral ; mais quand ces ressorts drangs se croisent, s'entrechoquent et s'entravent, il faut une force qui les remette leur place. Cette force ne peut pas tre dans l'un...
136 - Un crivain clbre a fort bien observ que, lorsque les non-propritaires ont des droits politiques, de trois choses il en arrive une : ou ils ne reoivent d'impulsion que d'eux-mmes, et alors ils dtruisent la socit ; ou ils reoivent celle de l'homme ou des hommes en pouvoir, et ils sont des instruments de tyrannie ; ou ils reoivent celle des aspirants au pouvoir, et ils sont des instruments de faction.
28 - Elle se prcipite dans des excs qui , au premier coup-d'il , sembleraient s'exclure. Une activit indiscrte sur tous les objets , une multiplicit de lois sans mesure; le dsir de plaire la partie passionne du peuple, en s'abandonnant son impulsion, ou mme en la devanant ; le dpit que lui inspire la rsistance qu'elle rencontre , ou la censure qu'elle souponne ; alors l'opposition au sens national , et l'obstination dans l'erreur; tantt l'esprit de parti , qui ne laisse...
394 - Gouvernement, ainsi qu' la partie intresse, le droit d'exiger, soit de l'individu plac dans cet tat , aprs qu'il aura subi sa peine , soit de ses pre et mre, tuteur ou curateur, s'il est en ge de minorit, une caution solvable de bonne conduite , jusqu' la somme qui sera fixe par l'arrt ou le jugement: toute personne pourra tre admise fournir cette caution.
331 - H ya de la religion au fond de toutes ces choses. Tout ce qui est beau , tout ce qui est intime , tout ce qui est noble , participe de la religion.
376 - Vous devez donc tre persuad que les rois sont seigneurs absolus, et ont naturellement la disposition pleine et libre de tous les biens qui sont possds...
334 - ... silence ? Je le rpte. Aussi long-temps que l'autorit laissera la religion parfaitement indpendante, nul n'aura intrt d'attaquer la religion ; la pense mme n'en viendra pas . mais si l'autorit prtend la dfendre, si elle veut surtout s'en faire une allie, l'indpendance intellectuelle ne tardera pas l'attaquer.
135 - Il faut donc une condition de plus que la naissance et l'ge prescrit par la loi. Cette condition, c'est le loisir indispensable l'acquisition des lumires, la rectitude du jugement. La proprit seule assure ce loisir : la proprit seule rend les hommes capables de l'exercice des droits politiques.
12 - On s'tonnera de ce que je distingue le pouvoir royal du pouvoir excutif. Cette distinction, toujours mconnue , est trsimportante. Elle est, peut-tre, la clef de toute organisation politique. Je n'en rclame pas l'honneur : on en trouve le germe dans les crits d'un homme fort clair (i) qui a pri durant nos troubles , comme presque tous les hommes clairs.
338 - Alors s'tablit cet axiome, qu'il faut une religion au peuple, axiome qui flatte la vanit de ceux qui le rptent, parce qu'en le rptant, ils se sparent de ce peuple auquel il faut une religion. Cet axiome est faux par lui-mme, en tant qu'il implique que la religion est plus ncessaire aux classes laborieuses de la socit, qu'aux classes oisives et opulentes. Si la religion est ncessaire, elle l'est galement tous les hommes et tous les degrs d'instruion.