Ses actes. Ses destines

 

 - 

.

-

96 - Dclaration , constamment prsente tous les membres du corps social , leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du Pouvoir lgislatif et ceux du Pouvoir excutif, pouvant tre chaque instant compars avec le but de toute institution politique , en soient plus respects ; afin que les rclamations des citoyens, fondes dsormais sur des principes simples et incontestables , tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.
40 - Vous venez, messieurs, d'entendre le rsultat de mes dispositions et de mes vues ; elles sont conformes au vif dsir que j'ai d'oprer le bien public ; et si, par une fatalit loin de ma pense, vous m'abandonniez dans une si belle entreprise, seul, je ferai le bien de mes peuples ; seul, je me considrerai comme leur vritable reprsentant...
463 - Je jure de veiller avec soin sur les fidles du diocse ou de la paroisse qui m'est confie, d'tre fidle la Nation, la Loi et au Roi, et de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution dcrte par l'Assemble Nationale et accepte par le Roi.
119 - dites-lui bien que les hordes trangres " dont nous sommes investis ont reu hier la visite des princes, des princesses, des favoris, des favorites, et leurs caresses, et leurs exhortations, et leurs prsents.
96 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la libert, la proprit, la sret et la rsistance l'oppression.
366 - Vous qui pouvez influer par tant de moyens sur la confiance publique , clairez sur ses vritables intrts le peuple qu'on gare, ce bon peuple qui m'est si cher , et dont on m'assure que je suis aim quand on veut me consoler de mes peines. Ah ! s'il savait quel point je suis malheureux la nouvelle d'un injuste attentat contre les fortunes, ou d'un acte de violence contre les personnes , peut-tre il m'pargnerait cette douloureuse amertume.
35 - ... j'tais all, pour ainsi dire, au-devant des vux de la nation, en manifestant l'avance ce que je voulais faire pour son bonheur.
66 - Les mouvemens de votre cur, Sire, voil le vrai salut des Franais. Lorsque des troupes s'avancent de toutes parts, que des camps se forment autour de nous, que la capitale est investie, nous nous demandons avec tonnement : le roi s'est-il mfi de la fidlit de ses peuples? S'il avait pu en douter, n'aurait-il pas vers dans notre cur ses chagrins paternels?
460 - Je jure de veiller avec soin aux fidles dont la direction m'est confie. Je jure d'tre fidle la nation, la loi et au roi. Je jure de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution franaise et notamment les dcrets relatifs la Constitution civile du clerg.
389 - Nul ne doit tre inquit pour ses opinions, mme religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public tabli par la loi.