1789-91. (Assemble constituante)

Guillaume N. Lallement
A. Eymery, 1818
 

 - 

.

-

42 - ... vin , ont prdit dans leurs chants impies l'asservissement de la France, et que leurs vux brutaux invoquaient la destruction de l'assemble nationale; dites-lui que, dans son palais mme, les courtisans ont ml leurs danses au son de cette musique barbare, et que telle fut l'avant-scne de la St.-Barthlemy.
246 - La libre communication des penses et des opinions est un des droits les plus prcieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, crire, imprimer librement, sauf rpondre de l'abus de cette libert dans les cas dtermins par la loi.
454 - ... de proclamer l'acte d'un grand dvouement, certainement inefficace s'il n'est pas rapide et vraiment abandonn. Je dirais ceux qui se familiarisent peut-tre avec l'ide de manquer aux engageme:is publics, par la crainte de l'excs des sacrifices, par la terreur de l'impt.... qu'est-ce donc que la banqueroute, si ce n'est le plus cruel, le plus inique, le plus ingal, le plus dsastreux des impts !... mes amis, coutez un mot, un seul mot.
7 - Arrte que tous les membres de cette Assemble prteront l'instant serment solennel de ne jamais se sparer, et de se rassembler partout o les circonstances l'exigeront, jusqu' ce que la constitution du royaume soit tablie et affermie sur des fondemens solides; et que ledit serment tant prt, tous les membres, et chacun d'eux en particulier, confirmeront par leur signature, cette rsolution inbranlable.
19 - Sire , vous avez invit l'assemble nationale vous tmoigner sa confiance ; c'tait aller au-devant du plus cher de ses vux. Nous venons dposer dans le sein de Votre Majest les plus vives alarmes; si nous en tions l'objet, si nous avions la faiblesse de craindre pour nous-mmes, 'votre bont daignerait encore nous rassurer, et mme, en nous blmant d'avoir dout de vos intentions, vous accueilleriez nos inquitudes; vous en dissiperiez la cause ; vous ne laisseriez point d'incertitude...
233 - Nul ne doit tre inquit pour ses opinions, mme religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public tabli par la loi.
18 - ... dans le cur des peuples, de pourvoir provisionnellement au maintien du calme et de la tranquillit ; sa majest sera supplie d'ordonner que dans les deux villes de Paris et de Versailles , il soit incessamment lev des gardes bourgeoises, qui, sous les ordres du roi, suffiront pleinement remplir ce but , sans augmenter autour de deux villes travailles des calamits de la disette le nombre des consommateurs.
125 - Les citoyens ont des droits et des droits sacrs pour le corps mme de la socit; ils existent indpendamment d'elle; ils en sont les lments ncessaires, et ils n'y entrent que pour se mettre avec tous les droits sous la protection de ces mmes lois auxquelles ils sacrifient leur libert.
454 - ... mme en ayant raison, et tort contre tout le monde; puisque, sans l'assentiment de l'opinion publique, le plus grand talent ne saurait triompher des circonstances. Et moi aussi je ne crois pas les moyens de M. Necker les meilleurs possibles ; mais le ciel me prserve, dans une situation si critique, d'opposer mes moyens aux siens.
455 - Deux sicles de dprdations et de brigandages ont creus le gouffre o le royaume est prs de s'engloutir. Il faut le combler, ce gouffre effroyable. Eh bien ! voici la liste des propritaires franais. Choisissez parmi les plus riches, afin de sacrifier moins de citoyens. Mais choisissez ; car ne faut-il pas qu'un petit nombre prisse pour sauver la masse du peuple ? Allons. Ces deux mille notables possdent de quoi combler le dficit.