Mmoire consulter sur un systme religieux et politique, tendant renverser la religion, la socit et le trne

 

 - 

.

-

60 - Paul ne peut en rien tre altr ou branl : que toute personne soit soumise aux puissances suprieures, car il n'ya point de puissance qui ne vienne de Dieu, et c'est lui qui ordonne celles qui sont sur la terre : celui dpnc qui s'oppose aux puissances rsiste l'ordre de Dieu.
152 - J'ai le glaive de Constantin la main, et vous y avez celui de Pierre; donnons-nous la main, et joignons le glaive au glaive. Que ceux qui n'ont pas la foi assez vive pour craindre les coups invisibles de votre glaive spirituel tremblent la vue du glaive royal.
218 - Vous renfermez vos vases sacrs dans des tabernacles; vous ne les produisez aux regards publics, mme au culte, qu'avec mnagement : faites-en autant de vos prtres. Ne permettez pas ces ciboires et ces calices d'aller parader dans nos ftes. Les femmes sont des fleurs; les mettre dans les affaires, c'est les faner. Les prtres sont des vases saints, les employer aux usages du monde, c'est les profaner.
61 - Dieu dans les choses temporelles; qu'ils ne peuvent tre dposs directement ni indirectement par l'autorit des chefs de l'Église; que leurs sujets ne peuvent tre dispenss de la soumission et de l'obissance qu'ils leur doivent, ou absous du serment de fidlit; et que cette doctrine, ncessaire pour la tranquillit publique, et non moins avantageuse l'Église qu' l'État, doit tre inviolablement suivie, comme conforme la parole de Dieu, la tradition des saints Pres...
60 - Jsus-Christ, et que toute l'Église mme, n'ont reu de puissance de Dieu que sur les choses spirituelles et qui concernent le salut, et non point sur les choses temporelles et civiles, Jsus-Christ nous apprenant lui-mme que son royaume n'est point de ce monde...
17 - LA puissance mystrieuse qui, sous le nom de CONGRÉGATION , figure aujourd'hui sur la scne du monde , me parat aussi confuse dans sa composition que dans son objet , dans son objet que dans son origine. Il m'est aussi difficile de dire avec prcision ce qu'elle est, que de montrer au temps pass, comment elle s'est successivement forme, tendue, organise.
57 - Facult , que les sujets du roi lui doivent tellement la fidlit et obissance, qu'ils n'en peuvent tre dispenss sous quelque prtexte que ce soit. 4.
332 - ... iraient dtruire la loi naturelle, cette rgle des murs que Dieu luimme a imprime dans le cur des hommes, et par consquent rompre tous les liens de la socit civile, en autorisant le vol, le mensonge, le parjure, l'impuret la plus criminelle, et gnralement toutes les...
47 - Ils se connaissaient bien l'un l'autre. Peu de jours avant sa mort, il dit au roi : Sire, je vous demande en grce de choisir mon successeur dans notre compagnie. Elle est trs-attache votre majest, mais elle est fort tendue, fort nombreuse, et compose de caractres trs-diffrents, tous passionns pour la gloire du corps.
226 - Philis s'est rendue ma foi. Qu'et-elle fait pour sa dfense ? Nous n'tions que nous trois : elle, l'Amour et moi, Et l'Amour fut d'intelligence.