Histoire de la rvolution franaise: Convention nationale. 1824-1825. 3 vol

Treuttel et Wrtz, 1824
 

 - 

.

-

378 - Je prie ma femme de me pardonner tous les maux qu'elle souffre pour moi, et les chagrins que je pourrais lui avoir donns dans le cours de notre union , comme elle peut tre sre que je ne garde rien contre elle, si elle croyait avoir quelque chose se reprocher.
380 - Je croirais calomnier cependant les sentiments de la nation, si je ne recommandais ouvertement mon fils MM. de Chamilly et Hue , que leur vritable attachement pour moi avait ports s'enfermer avec moi dans ce triste sjour, et qui ont pens en tre les malheureuses victimes. Je lui recommande aussi Clry , des soins duquel j'ai eu tout lieu de me louer , depuis qu'il est avec moi ; comme c'est lui qui est rest avec moi jusqu' la fin , je prie MM.
378 - Dieu, qui doit marcher avant tout, de rester toujours unis entre eux, soumis et obissants leur mre, et reconnaissants de tous les soins et les peines qu'elle se donne pour eux, et en mmoire de moi, je les prie de regarder ma sur comme une seconde mre. Je recommande mon fils, s'il...
153 - C'est de graver profondment dans les curs le mpris de la royaut, et de frapper de stupeur tous les partisans du roi. Donc, prsenter l'univers son crime comme un problme, sa cause comme l'objet de la discussion la plus imposante, la plus religieuse, la plus difficile qui puisse occuper les...
358 - Oui , je vais conclure , et contre vous ; contre vous , qui , aprs la rvolution du 10 aot , avez voulu conduire l'chafaud ceux qui l'ont faite ! contre vous qui n'avez cess de provoquer la destruction de Paris ! contre vous qui avez voulu sauver le tyran! contre vous qui aveziconspir avec Dumouriez ! contre vous qui avez poursuivi avec acharnement les mmes patriotes dont Dumouriez demandait la tte-.
377 - Dieu de recevoir la ferme rsolution o je suis, s'il m'accorde vie, de me servir aussitt que je le pourrai du ministre d'un Prtre Catholique, pour m'accuser de tous mes pchs, et recevoir le Sacrement de Pnitence.
376 - Dieu de me pardonner tous mes pchs ; j'ai cherch les connatre scrupuleusement, les dtester et m'humilier en sa prsence. Ne pouvant me servir du ministre d'un prtre catholique, je prie Dieu de recevoir la confession que je lui en ai faite, et surtout le repentir profond que j'ai d'avoir mis mon nom (quoique cela ft contre ma volont) des actes qui peuvent estre contraires la discipline et la croyance de l'Église catholique, laquelle je suis toujours rest...
182 - Mais j'ai t appel deux fois au conseil de celui qui fut mon matre, dans le temps que cette fonction tait ambitionne par tout le monde; je lui dois le mme service, lorsque c'est une fonction que bien des gens trouvent dangereuse.
228 - ... mmes hommes, qui proclament partout qu'une nouvelle rvolution est ncessaire , qui font dclarer telle ou telle section en tat d'insurrection permanente, qui disent la commune que lorsque la convention a succd Louis, on n'a fait que changer de...
250 - Vous nous le promettez ? rptrent-ils tous ensemble. Oui, je vous le promets. Pourquoi pas sept heures ? dit la reine. Eh bien ! oui, sept heures, rpondit le roi : adieu...