Thologie cosmogonique, ou reconstitution de l'ancienne et primitive loi

Libr. d'Amyot, 1853 - 488
 

 - 

.

-

ix - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme, et reste aussi libre qu'auparavant!
444 - Roi qu'elle les faisoit parotre : elle avoit t parfaitement bien leve par une mre d'une grande pit, et qui avoit jet dans son cur des semences de religion ds sa plus tendre enfance, dont elle ne se dfit jamais. Elle les fit voir, comme le. Roi, dans tous les temps; et je me souviens d'avoir ou raconter que, vivant avec le Roi de la faon dont je viens de parler, elle jenoit si austrement les carmes, qu'elle faisoit peser son pain.
445 - Madame de Montespan, comme il avait t dcid: mais insensiblement il la tira dans une fentre ; ils se parlrent bas assez longtemps, pleurrent, et se dirent ce qu'on a accoutum de dire en pareil cas; ils firent ensuite une profonde rvrence ces vnrables matrones, passrent dans une autre chambre ; et il en advint Madame la duchesse d'Orlans, et ensuite M . le comte de Toulouse.
444 - Madame de Montespan vint Paris, visita les glises, jena, pria, et pleura ses pchs; le Roi, de son ct, fit tout ce qu'un bon chrtien doit faire. Le jubil fini, gagn ou non gagn, il fut question de savoir si Madame de Montespan reviendrait la cour.
54 - ... le gnral qui est la cause de l'ordre. Tout a une place marque dans le monde, poissons oiseaux, pla'ntes ; mais il ya des degrs diffrents , et les tres ne sont pas isols les uns des autres ; ils sont dans une relation mutuelle, car tout est ordonn en vue d'une existence unique. Il en est de l'univers comme d'une famille. L les hommes libres ne sont point assujettis faire ceci ou cela suivant l'ocdasion ; toutes leurs fonctions, ou presque toutes sont rgles.
291 - Voici les coutumes qu' observent, ma connaissance, les Perses. Leur usag-e n'est pas d'lever aux dieux des statues, des temples , des autels ; ils traitent au contraire d'insenss ceux qui le font; c'est, mon avis, parce qu'ils ne croient pas , comme les Grecs , que les dieux aient une forme humaine.
253 - C'est pourquoi je vous dis : Ne vous inquitez point o vous trouverez de quoi manger, pour le. soutien de votre vie , ni d'o vous aurez des vtements, pour couvrir votre corps : la vie n'est- elle pas plus que la nourriture , et le corps plus que le vtement?
424 - Nous avons vu la vieille socit prir, et avec elle cette foule d'institutions domestiques et de magistratures indpendantes qu'elle portait dans son sein, faisceaux puissants des droits privs, vraies rpubliques dans la monarchie. Ces institutions, ces magistratures ne partageaient pas, il est vrai, la souverainet ; mais elles lui opposaient partout des limites que l'honneur dfendait avec opinitret. Pas une n'a survcu, et nulle autre ne s'est leve leur...
123 - Si les bufs ou les lions avaient des mains, s'ils savaient peindre Avec les mains et faire des ouvrages comme les hommes, Les chevaux se serviraient des chevaux et les bufs des bufs pour reprsenter leurs ides des dieux, < Et ils leur donneraient des corps tels que ceux qu'ils ont eux-mmes...
364 - L'architecture grecque est bien plus simple ; elle n'admet que des ornements majestueux et naturels; on n'y voit rien que de grand , de proportionn , de mis en place. Cette architecture qu'on appelle gothique nous est venue des Arabes. Ces sortes d'esprits tant fort...