De la monnaie du crdit et de l'impot, 2

Guillaumin et Cie., 1863
 

 - 

.

-

110 - Vous devez donc tre persuad que les rois sont seigneurs absolus, et ont naturellement la disposition pleine et libre de tous les biens qui sont possds aussi bien par les gens d'Eglise que par les sculiers , pour en user en tout temps comme de sages conomes.
89 - I,a taxe tait juste quoiqu'elle ne ft point proportionnelle ; si elle ne suivait pas la proportion des biens, elle suivait la proportion des besoins. On jugea que chacun avait un ncessaire physique gal, que ce ncessaire physique ne devait point tre tax ; que l'utile venait ensuite, et qu'il devait tre tax, mais moins que le superflu ; que la grandeur de la taxe sur le superflu empchait le superflu1.
101 - Les dpenses du gouvernement ayant pour objet l'intrt de tous, tous doivent y contribuer; et plus on jouit des avantages de la socit, plus on doit se tenir honor d'en partager les charges.
114 - Mmoires pour servir l'histoire du droit public de la France en matire d'impts, ou Recueil de ce qui s'est pass de plus intressant la Cour des aides, depuis 1756 jusqu'au mois de juin 1775; publis sous l'inspection de M.
75 - Il n'ya rien que la sagesse et la prudence doivent plus rgler que cette portion qu'on te et cette portion qu'on laisse aux sujets. Ce n'est point ce que le peuple peut donner qu'il faut mesurer les revenus publics, mais ce qu'il doit donner; et si on les mesure ce qu'il peut donner, il faut que ce soit du moins ce qu'il peut toujours donner.
109 - J'ose affirmer que, du jour o la nation, fatigue des longs dsordres qui avaient accompagn la captivit du roi Jean et la dmence de Charles VI, permit aux rois d'tablir un impt gnral sans son concours, et o la noblesse eut la lchet de laisser taxer le tiers tat...
344 - Ninette! o sont-ils, belle muse adore, Ces accents pleins d'amour, de charme et de terreur, Qui voltigeaient le soir sur ta lvre inspire, Comme un parfum lger sur l'aubpine en fleur? O vibre maintenant cette voix plore, Cette harpe vivante attache ton cur?
74 - Quand les peuples ne jouissent pas des avantages que l'impt peut leur procurer, quand le sacrifice auquel il les soumet n'est pas balanc par l'avantage qu'ils en retirent, il ya iniquit. Ce bien leur appartient; on ne saurait, moins de commettre un vol, ne pas leur donner en change un bien qui le vaille '. Ce n'est pas tout.
381 - Cependant vos peuples, que vous devriez aimer comme vos enfants, et qui ont t jusqu'ici si passionns pour vous, meurent de faim. La culture des terres est presque abandonne, les villes et la campagne se dpeuplent; tous les mtiers languissent et ne nourrissent plus les ouvriers. Tout commerce est ananti.
167 - Cet effet rsulte des transmissions dont la terre est l'objet. Sur chaque fraction du sol pse, par l'effet de l'impt, une rente rserve l'État : acheteurs et vendeurs le savent; ils tiennent compte du fait dans leurs transactions, et les prix auxquels ils traitent entre eux se rglent uniquement en vue de la portion du revenu qui, l'impt pay, demeure nette, c'est--dire affranchie de toute charge ; aussi le temps arrive-t-il o nul n'a plus le droit de se plaindre d'une redevance...