La Revue occidentale philosophique, sociale et politique: organe du positivisme...

Aux bureau de la Revue, 1898
 

 - 

.

-

291 - De sorte que toute la suite des hommes, pendant le cours de tant de sicles, doit tre considre comme un mme homme qui subsiste toujours et qui apprend continuellement...
343 - Notre chair change bientt de nature. Notre corps prend un autre nom ; mme celui de cadavre, dit Tertullien, parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps : il devient un je ne sais quoi...
343 - La voil, malgr ce grand cur, cette princesse si admire et si chrie ! la voil telle que la mort nous l'a faite...
327 - Les conditions requises pour tre citoyen actif furent : 1 d'tre Franais ou devenu Franais; 2 d'tre majeur de vingt-cinq ans accomplis ; 3 d'tre domicili de fait dans le canton, au moins depuis un an ; 4 de payer une contribution directe de la valeur locale de trois journes de travail ; 5 de n'tre point dans l'tat de domesticit, c'est--dire de serviteur gages.
270 - L'histoire, le roman, la posie mme en ont reflt l'influence, et, aprs l'avoir reue, ont contribu la rpandre. De tous ces signes, il n'est peut-tre pas tmraire de conclure que la philosophie positive rpondait quelques-unes des tendances les plus profondes de ce sicle.
355 - ... la lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honntes gens des sicles passs qui en ont t les auteurs, TOtJCfiANÏ LES SCIENCES.
350 - Il ne reste plus qu' complter ses progrs au temporel et au spirituel. Au temporel, en s'emparant de la Chambre des communes; au spirituel, en tablissant la morale sur des principes uniquement dduits de l'observation. Or, tout est prpar pour cela, les moyens existent, il ne faut que les employer.
290 - ... de mme que les abeilles ouvrires, considreraient comme un devoir sacr de tuer leurs frres, et que les mres chercheraient dtruire leurs filles fcondes, sans que personne songet intervenir*.
343 - Talions voir dpouille mme de cette triste dcoration. Elle va descendre, ces sombres lieux, ces demeures souterraines, pour y dormir dans la poussire avec les grands de la terre, comme parle Job, avec ces rois et ces princes anantis, parmi lesquels peine peuton la placer, tant les rangs y sont presss, tant la mort est prompte remplir ces places.
312 - Mais en mme temps que je crois autant qu'un autre la puissance active d'un seul homme , qui runit au gnie, la fermet, la sagesse et la vertu, je sais aussi combien de tels hommes sont...