La Congrgation (1801-1830)

Plon, 1890 - 419
 

 - 

.

-

ii - Ce volume a t dpos au ministre de l'intrieur (section de la librairie) en mai 1896.
100 - C'est, premirement, parce que Dieu, qui cre les empires et les distribue selon sa volont, en comblant notre empereur de dons, soit dans la paix, soit dans la guerre, l'a tabli notre souverain, l'a rendu le ministre de sa puissance et son image sur la terre. Honorer et servir notre empereur est donc honorer et servir Dieu mme.
12 - Veut-il faire des conqurants? il fait marcher l'pouvante devant eux, et il inspire eux et leurs soldats une hardiesse invincible. Veut-il faire des lgislateurs? il leur envoie son esprit de sagesse et de prvoyance ; il leur fait prvenir les maux qui menacent les États et poser les fondements de la tranquillit publique. Il connat la sagesse humaine, toujours courte par quelque endroit ; il l'claire, il tend ses vues, et puis il l'abandonne ses ignorances ; il l'aveugle...
303 - Mmoire consulter sur un systme politique et religieux tendant renverser la religion, la socit
2 - La puissance mystrieuse qui, sous le nom de CONGRÉGATION, figure aujourd'hui sur la scne du monde, me parat aussi confuse dans sa composition que dans son objet, dans son objet que dans son origine. Il m'est aussi difficile de dire avec prcision ce qu'elle est, que de montrer au temps pass, comment elle s'est successivement forme, tendue, organise.
173 - J'adore, cher ami, les desseins de misricorde du Seigneur sur votre me. Je vous flicite de ce qu'il vous prive de tout bonheur en ce monde, en sorte que vous n'prouviez pas mme la douceur de son amour, et que vous ne ressentiez pas mme la gloire du sacerdoce. Vous allez l'ordination comme une victime au sacrifice. Le saint autel est dpouill pour vous de ses ornements, le calice enivrant a perdu ses dlices et nu vous embrassez et suivez la croix toute nue.
305 - Son objet n'est pas moins difficile dterminer que sa nature; ce sera, quand il le faudra, de simples runions pieuses : vous aurez l des anges. Ce sera aussi quand on voudra un snat, une assemble dlibrante; vous aurez l des sages; enfin ce sera quand les circonstances le demanderont, un bon foyer d'intrigues, d'espionnage et de dlation : vous aurez l des dmons.
327 - Compagnie et l'indpendance de tout gouvernement, principes bien plus incompatibles encore avec la charte constitutionnelle qui fait aujourd'hui le droit public des Franais;
328 - Dans les derniers temps de Louis-Philippe, le Tartufe eut l'honneur d'tre, avec le Juif errant, l'une des principales rponses de la philosophie officielle aux rclamations des catholiques contre le monopole de l'enseignement. Sous la Restauration, il tait l'antidote des Missions. La partie penseuse de la bonne bourgeoisie s'entassait au thtre pour couter la satire des dvots et des nobles qui osaient suivre les prdicateurs.