Rpertoire de la littrature ancienne et moderne, 1

Chez Castel de Courval, 1824
0
Google ʡ .
 

 - 

.

-

324 - Misrable ! et je vis ! et je soutiens la vue De ce sacr soleil dont je suis descendue ! J'ai pour aeul le pre et le matre des dieux ; Le ciel, tout l'univers est plein de mes aeux.
295 - Un mal qui rpand la terreur, Mal que le ciel en sa fureur Inventa pour punir les crimes de la terre, La peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom), Capable d'enrichir en un jour l'Achron, Faisait aux animaux la guerre.
452 - S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon. Le porc s'engraisser cotera peu de son. Il tait, quand je l'eus, de grosseur raisonnable : J'aurai, le revendant, de l'argent bel et bon. Et qui m'empchera de mettre en notre table, Vu le prix dont il est, une vache et son veau Que je verrai sauter au milieu du troupeau?
328 - Quant aux volonts souveraines De celui qui fait tout, et rien qu'avec dessein, Qui les sait, que lui seul ? Comment lire en son sein? Aurait-il imprim sur le front des toiles Ce que la nuit des temps enferme dans ses voiles?
421 - C'est que je le garde, Voil mon dernier mot. Ce refus effront Avec un grand scandale au prince est racont.
302 - C'est peu de t'avoir fui, cruel, je t'ai chass; J'ai voulu te paratre odieuse, inhumaine; Pour mieux te rsister, j'ai recherch ta haine. De quoi m'ont profit mes inutiles soins? Tu me hassais plus, je ne t'aimais pas moins. Tes malheurs te prtaient encor de nouveaux charmes. J'ai langui, j'ai sch dans les feux, dans les larmes.
254 - Un Loup disait que l'on l'avait vol : Un Renard, son voisin, d'assez mauvaise vie, Pour ce prtendu vol par lui fut appel. Devant le Singe il fut plaid, Non point par Avocats, mais par chaque Partie. Thmis n'avait point travaill, De mmoire de Singe, fait plus embrouill. Le Magistrat suait en son lit de Justice. Aprs qu'on eut bien contest, Rpliqu, cri, tempt, Le Juge, instruit de leur malice, Leur dit : Je vous connais de longtemps, mes amis ; Et tous deux vous...
401 - Toute la question de la prminence entre les anciens et les modernes, tant una fois bien entendue, se rduit savoir si les arbres qui taient autrefois dans nos campagnes taient plus grands que ceux d'aujourd'hui. En cas qu'ils l'aient t, Homre, Platon , Dmosthne , ne peuvent tre gals dans ces derniers sicles ; mais si nos arbres sont aussi grands que ceux d'autrefois, nous pouvons galer Homre, Platon et Dmosthne.
295 - J'ai souvenance Qu'en un pr de moines passant, La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et, je pense, Quelque diable aussi me poussant, Je tondis de ce pr la largeur de ma langue. Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.
316 - Je le vis, je rougis, je plis sa vue; Un trouble s'leva dans mon me perdue; Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler; Je sentis tout mon corps et transir et brler.