Revue noscolastique de philosophie, 15

Éditions de l'Institut suprieur de philosophie., 1908
 

 - 

.

-

515 - Ces clauses bien entendues se rduisent toutes une seule, savoir l'alination totale de chaque associ avec tous ses droits toute la communaut...
30 - II n'est point de serpent ni de monstre odieux, Qui, par l'art imit, ne puisse plaire aux yeux : D'un pinceau dlicat l'artifice agrable Du plus affreux objet fait un objet aimable.
514 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme et reste aussi libre .qu'auparavant.
515 - Il ya donc une profession de foi purement civile dont il appartient au souverain de fixer les articles, non pas prcisment comme dogmes de religion, mais comme sentiments de sociabilit sans lesquels il est impossible d'tre bon citoyen ni sujet fidle.
193 - Il faut donc trouver dans la nature quelque chose d'existant et de rel qui soit mes ides, quelque chose qui soit au dedans de moi et qui ne soit point moi, qui me soit suprieur, qui soit en moi lors mme que je n'y pense pas , avec qui je croie tre seul , comme si je n'tais qu'avec moi-mme; enfin qui me soit plus prsent et plus intime que mon propre fond. Ce je ne sais quoi si admirable , si familier et si inconnu , ne peut tre que Dieu.
192 - II ya un Dieu, est par elle-mme la plus claire de toutes les propositions qui affirment l'existence de quelque chose, et qu'elle est mme aussi certaine que celle-ci : Je pense, donc je suis. Vous voyez de plus ce que c'est que Dieu, puisque Dieu, et l'tre, ou l'infini, ne sont qu'une mme chose. VI. Mais, encore un coup, ne vous y trompez pas, vous ne voyez 1.
367 - Dieu est esprit ; et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vrit.
300 - Cherchons, au plus profond de nousmmes, le point o nous nous sentons le plus intrieurs notre propre vie. C'est dans la pure dure que nous nous replongeons alors, une dure o le pass, toujours en marche, se grossit sans cesse d'un prsent absolument nouveau.
193 - Il faut donc que l'ide de l'infini me soit venue du dehors , et je suis mme bien tonn qu'elle ait pu y entrer. Encore une fois, d'o me vient-elle, cette merveilleuse reprsentation de l'infini , qui tient de l'infini mme , et qui ne ressemble rien de fini ? Elle est en moi ; elle est plus que moi ; elle me parat tout , et moi rien.
515 - Comme la nature donne chaque homme un pouvoir absolu sur tous ses membres, le pacte social donne au corps politique un pouvoir absolu sur tous les siens; et c'est ce mme pouvoir qui, dirig par la volont gnrale, porte, comme j'ai dit, le nom de souverainet.