Oeuvres de La Harpe,...: accompagnes d'une Notice sur sa vie et sur ses ouvrages, 12

 

 - 

.

-

37 - Aimez donc la raison : que toujours vos crits Empruntent d'elle seule et leur lustre et leur prix.
37 - C'est peu qu'en un ouvrage o les fautes fourmillent, Des traits d'esprit sems de temps en temps ptillent. Il faut que chaque chose y soit mise en son lieu; Que le dbut, la fin rpondent au milieu...
33 - Combien de grands auteurs dans les soupers brillrent, Qui, malgr leurs amis, au grand jour s'clipsrent! Le monde est un thtre, et, dans ses jeux cruels, L'idole du matin, le soir, n'a plus d'autels. Nous y verrons tomber cet esprit de collge, De ses dieux potagers dserteur sacrilge : Oui, la fortune un jour vengera notre affront; Sa gloire passera, les navets resteront...
128 - L'esprit et l'amour ont leur ge , Le destin leur a fait leur part ; Penser trop tt, aimer trop tard , Jeune Sivry , serait peu sage. La nave innocence est l'esprit des enfans, Et l'amiti tranquille est l'amour des vieux ans.
452 - Que j'aime voir les hirondelles A ma fentre tous les ans Venir m'apporter des nouvelles De l'approche du doux printemps ! Le mme nid, me disent-elles, Va revoir les mmes amours : Ce n'est qu' des amans fidles A vous annoncer les beaux jours.
312 - L'glantine est la fleur que j'aime, La violette est ma couleur; Dans le souci tu vois l'emblme Des chagrins de mon triste cur. Ces trois fleurs que ma bouche presse Seront humides de mes pleurs ; Qu'elles te rappellent sans cesse Et nos amours et nos douleurs. Elle dit, et par la fentre Jette les fleurs son amant; Alphonse qui vient paratre }ii Le force de fuir tout tremblant.
66 - Son commerce est un esclavage, sa tyrannie est dcouvert, elle ne daigne pas la colorer des apparences de l'amiti. Elle dit ingnument qu'elle a le malheur de ne pouvoir se passer des personnes dont elle ne se soucie point. Effectivement elle le prouve. On la voit apprendre avec indiffrence la mort de ceux qui lui faisaient verser des larmes, lorsqu'ils se trouvaient un quart d'heure trop tard une partie de jeu ou...
446 - Elle est dans l'ge heureux o rgne l'innocence ; A sa sincrit je dois ma confiance. Elle m'aime sans doute ; oui, j'ai lu devant toi...
363 - O la rose tenait sa cour, II ne cessait sa voisine De jurer un fidle amour. <- Mille autres amants , lui dit-elle , Chaque jour m'en jurent autant ; Mais, si je cessais d'tre belle, Aucun d'eux ne serait constant. Ah ! dit l'oiseau , vous verriez natre En moi des feux toujours nouveaux; J'ose en prendre tmoin le matre