La conqute des communes, mai-juillet 89

 

 - 

.

-

143 - Vous venez, messieurs, d'entendre le rsultat de mes dispositions et de mes vues; elles sont conformes au vif dsir que j'ai d'oprer le bien public; et si, par une fatalit loin de ma pense, vous m'abandonniez dans une si belle entreprise, seul, je ferai le bien de mes peuples ; seul, je me considrerai comme leur vritable reprsentant...
211 - Eh bien ! c'est moi qui ne suis qu'un avec ma nation, c'est moi qui me fie vous! Aidez-moi, dans cette circonstance, assurer le salut de l'État; je l'attends de l'Assemble nationale: le zle des...
244 - ... et je me vois entour des reprsentants de la nation laquelle je me fais gloire de commander. Un long intervalle s'tait coul depuis les dernires tenues des tats gnraux . et quoique la convocation de ces assembles part tre tombe en dsutude, je n'ai pas balanc rtablir un usage dont le royaume peut tirer une nouvelle force, et qui peut ouvrir la nation une nouvelle source de bonheur.
210 - Messieurs, je vous ai assembls pour vous consulter sur les affaires les plus importantes de l'État. Il n'en est pas de plus instante, et qui affecte plus sensiblement mon cur, que les dsordres affreux qui rgnent dans la capitale. Le chef de la...
133 - C'est dans cette rsolution, Messieurs, que je vous rassemble de nouveau autour de moi. C'est comme le pre commun de tous mes sujets, c'est comme le dfenseur des lois de mon royaume que je viens vous en retracer le vritable esprit et rprimer les atteintes qui ont pu y tre portes.
210 - Le chef de la nation vient avec confiance au milieu de ses reprsentants, leur tmoigner sa peine, et les inviter trouver les moyens de ramener l'ordre et le calme. Je sais qu'on a donn d'injustes prventions; je sais qu'on a os publier que vos personnes n'taient pas en sret.
80 - ... succs. Les amis de la libert choisissent le nom qui les sert le mieux et non celui qui les flatte le plus ; ils s'appelleront les...
74 - Il est constant, par le rsultat de la vrification des pouvoirs, que cette Assemble est dj compose des reprsentants envoys directement par les quatre-vingt-seize centimes au moins de la nation.
211 - ... peuple, runis pour le salut commun, m'en est un sr garant ; et comptant sur l'amour et la fidlit de mes sujets, j'ai donn ordre aux troupes de s'loigner de Paris et de Versailles. Je vous autorise et je vous invite mme faire connatre mes dispositions la capitale.
132 - Je veux le croire, et j'aime le penser, les Franais ne sont pas changs; mais, pour viter de faire aucun de vous des reproches, je considre que le renouvellement des tatsgnraux, aprs un si long terme, l'agitation qui l'a prcd, le but de cette convocation , si diffrent de celui qui rassemblait vos anctres, les restrictions dans les pouvoirs, et plusieurs autres circonstances...