Un dernier mot sur Voltaire, 9

 

 - 

.

1
1
2
4
3
5
4
9
5
15
6
17
7
25
8
38
11
69
12
72
13
86
14
89
15
90
16
118
17
124
18
137

9
39
10
47
19
152
20

80 - Le Nil a vu sur ses rivages De noirs habitants des dserts Insulter par leurs cris sauvages L'astre clatant de l'univers. Cris impuissants ! fureurs bizarres ! Tandis que ces monstres barbares Poussaient d'insolentes clameurs, Le dieu, poursuivant sa carrire, Versait des torrents de lumire Sur ses obscurs blasphmateurs.
136 - Je soussign, dclare qu'tant attaqu depuis quatre jours d'un vomissement de sang l'ge de quatre-vingt-quatre ans, et n'ayant pu me traner l'glise, et M.
29 - Emilie, figure dont elle est si contente, qu'elle n'pargne rien pour la faire valoir : frisures, pompons, pierreries, verreries, tout est profusion; mais comme elle veut tre belle en dpit de la nature, et qu'elle veut tre magnifique en dpit de la fortune, elle est souvent oblige de se passer de bas, de chemises, de mouchoirs, et autres bagatelles.
38 - Change en biens tous les maux o le ciel m'a soumis. Compagne de mes pas dans toutes mes demeures, Dans toutes les saisons et dans toutes les heures, Sans toi tout homme est seul ; il peut, par ton appui, Multiplier son tre et vivre dans autrui. Idole d'un cur juste et passion du sage...
141 - Le mourant ressuscite en apprenant cette grande nouvelle. Il embrasse bien tendrement M. de Lally. Il voit que le roi est le dfenseur de la justice ; il mourra content.
128 - Cependant nous avons trs mal administr. Ne connaissant les hommes que par les livres, manquant d'habilet pour les affaires, nous avons laiss diriger le Roi par M. de Maurepas, qui ajouta toute sa faiblesse celle de son lve, et, sans le vouloir, nous avons, par nos ides mmes, contribu la Rvolution . Je ne saurais, au bas de la prsente tude, inscrire une meilleure conclusion que ce mlancolique aveu.
38 - Dans deux ou trois ans il crira mieux que moi, et je l'en aimerai davantage. Mon Dieu! mon cher Cideville, que ce serait une vie dlicieuse de se trouver logs ensemble trois ou quatre gens de lettres, avec des talents et point de jalousie ! de s'aimer, de vivre doucement, de cultiver son art, d'en parler, de s'clairer mutuellement! Je me figure que je vivrai un jour dans ce petit paradis; mais je veux que vous en soyez le dieu.
137 - Dieu dispose de moi, je meurs dans la sainte religion catholique o je suis n; esprant de la misricorde divine qu'elle daignera pardonner toutes mes fautes; et que, si j'avais jamais scandalis l'Église, j'en demande pardon Dieu et elle. Sign : Voltaire, le 2 mars 1778, dans la maison de M. le marquis de Villette, en prsence de M.
41 - Saintet voudra bien pardonner la libert que prend un des plus humbles, mais l'un des plus grands admirateurs de la vertu, de consacrer au chef de la vritable religion un crit contre le fondateur d'une religion fausse et barbare. A qui pourrais-je...
152 - ... le cur de Saint-Sulpice leur avait dclar qu'il ne voulait pas l'enterrer en terre sainte. Je dsire fort que vous n'ayez pas encore procd cet enterrement , ce qui pourrait avoir des suites fcheuses pour vous : et si l'inhumation n'est pas faite, comme je l'espre, vous n'avez qu' dclarer que vous n'y pouvez procder sans avoir des ordres exprs de ma part. J'ai l'honneur d'tre bien sincrement, etc.