Correspondance

 

 - 

.

-

116 - Ce sera probablement sur mer que les parties belligrantes exhaleront leur fureur. Vous savez que ma flotte manque de vaisseaux, de pilotes, d'amiraux et de matelots; probablement elle n'agira point: et quant la guerre du continent, je ne vois pas comment elle aurait lieu. Votre jeune roi ne demande qu' vivre en bonne intelligence avec tous...
198 - Oh! que si la presse tait un peu plus libre en France , j'aurais fait un bon article de ce Commentaire pour l'un de nos journaux, quoiqu' vous dire le vrai, sire, il ya bien peu de journaux qui soient dignes d'un tel morceau, par toute les sottises qu'ils renferment.
74 - ... prends ; mes amis me croient quelquefois soulag et presque consol; mais, quand je ne les ai plus autour de moi quand aprs les avoir quitts je me trouve seul dans l'univers, priv pour jamais d'un premier objet d'attachement et de prfrence, mon me affaisse retombe douloureusement sur ellemme, et ne voit plus que le vide qui l'environne et qui la fltrit; je suis comme les aveugles, profondment tristes quand ils sont seuls, mais que la socit croit gais, parce que le moment...
189 - Que ne puis -je aller encore jouir auprs d'elle de ces mmes bonts! Mais si je ne renonce pas ce projet, je n'ose absolument le former, tant ma sant est faible, variable et chancelante. Je redouble de...
71 - Dieu ! fi l'aventure de d'Éon toit arrive il ya dix-huit ficles , 'auroit t un article de foi que de croire fa mtamorphofe. Le Ciel foit bni que ce miracle foit arriv de nos jours ! c'eft une fottife de moins qu'on pargne notre croyance , mais qui rpondra des autres ? Ayez piti du plus ignorant des hommes , & venez l't prochain l'clairer de votre lumire, le raffurer fur fes doutes, & fur-tout le rjouir par votre prfence.
96 - ... t donns depuis six mois par les acadmiciens. Parmi ces mmoires, il s'en trouva un sur ce que pensaient les anciens de la fureur du jeu. Il se tourna vers M. Turgot qui prsidait l'assemble , et lui dit : Voil un mmoire qui est assez de saison.
318 - Thtre franais, o l'ambassadeur d'Espagne empche dans ce moment de jouer une tragdie qui a pour sujet la mort de Don Carlos. Vous n'auriez pas cru, Sire, qu'il dt un jour tre dfendu de peindre, sur le thtre de France, le plus cruel et le plus abominable ennemi des Franais, l'excrable Philippe II; mais cette perscution qu'prouvent les lettres est la suite de l'horrible inquisition laquelle on les a soumises. Par bonheur ou par malheur pour moi, ma vessie, qui est aujourd'hui...
134 - N'tant plus retenu , Sire , par la crainte de faire perdre VM le temps dont elle fait un si digne usage, je ne perds pas un moment pour satisfaire vos dsirs; et comme je prvois que cette lettre sera longue, je la commence ds aujourd'hui...
321 - ... si digne de servir en tout de modle aux autres monarques. La philosophie si consolante et si douce dont VM veut bien remplir les lettres dont elle m'honore est encore, Sire, un soulagement pour moi. Mais cette philosophie n'a gure d'armes et de ressource contre les maux physiques que la patience, qui ne les gurit pas. Voil donc la paix faite; Dieu veuille qu'elle dure longtemps. car, outre que la guerre est un grand mal, ni nous ni nos ennemis ne savons la faire. On nous menace toujours...
48 - ... prouver dans ma frle machine. Il est vrai que nous avons prouv pendant plus de trois semaines , un hiver affreux , tel que nous n'en avons point eu ici de mmoire d'homme ; celui de 1709 a t moindre d'un degr , du moins si on s'en rapporte aux observations qui paraissent les plus exactes...