Histoire parlementaire de la Rvolution franaise: ou Journal des assembles nationales, depuis 1789 jusqu'en 1815, 20

 

 - 

.

-

328 - Un jour peut-tre les hommes aussi loigns de nos prjugs que nous le sommes de ceux des Vandales , s'tonneront de la barbarie d'un sicle o ce fut quelque chose de religieux que de juger un tyran , o le peu( ' ft '. > i \ pie qui eut un tyran juger l'leva au rang de citoyen avant d'examiner ses crimes.
217 - J'ai voulu supprimer la partie offensive de ma justification. Je renonce la juste vengeance que j'aurais le droit de poursuivre contre mes calomniateurs; je n'en demande point d'autre que le retour de la paix et le triomphe de la libert.
258 - Si le Roi se met la tte d'une arme et en dirige les forces contre la nation, ou s'il ne s'oppose pas par un acte formel une telle entreprise qui s'excuterait en son nom, il sera cens avoir abdiqu la royaut.
283 - La loi ne doit tablir que des peines strictement et videmment ncessaires, et nul ne peut tre puni qu'en vertu d'une loi tablie et promulgue antrieurement au dlit, et lgalement applique.
295 - J'avoue pourtant que l'usage des peuples les plus libres qui aient jamais t sur la terre me fait croire qu'il ya des cas o il faut mettre pour un moment un voile sur la libert, comme l'on cache les statues des dieux.
331 - Je ne perdrai jamais de vue que l'esprit avec lequel on jugera le roi sera le mme que celui avec lequel on tablira la Rpublique. La thorie de votre jugement sera celle de vos magistratures, et la mesure de votre philosophie, dans ce jugement, sera aussi la mesure de votre libert dans la Constitution.
104 - ... philosophie et l'histoire les envisageront peut-tre comme des rsultats ncessaires ; mais les contemporains les sentent comme des malheurs ; par consquent , les hommes publics doivent les combattre ou les rparer. Oblig, par ma place, de correspondre souvent avec la commune de Paris, soit pour lui communiquer les ordres , ou lui faire passer les lois de l'excution desquelles elle est charge , soit pour avoir les...
328 - Citoyens, si le peuple romain, aprs six cents ans de vertu et de haine contre les rois ; si la Grande-Bretagne, aprs Cromwell mort, vit renatre les rois malgr son nergie, que ne doivent pas craindre parmi nous les bons citoyens amis de la libert en voyant la hache trembler dans nos mains, et un peuple, ds le premier jour de sa libert, respecter le souvenir de ses fers ! Quelle rpublique voulez-vous tablir au milieu de nos combats particuliers et de nos faiblesses communes?
201 - Mais non, ce n'est point l'intrt personnel qui vous guide, c'est l'intrt de la libert ; c'est l'intrt des murs qui vous arme contre cette socit qui n'est plus qu'un repaire de factieux et de brigands qui retiennent au milieu d'eux un petit nombre d'honntes gens tromps. Cette question est trop importante pour tre traite incidemment. J'attendrai le moment o votre zle vous portera demander la Convention Nationale un dcret qui proscrive les Jacobins : nous verrons...
304 - C'est d'aprs ces considrations que votre comit de la guerre est charg de vous prsenter le projet de dcret suivant : La convention nationale , aprs avoir entendu le rapport de son comit de la guerre, dsirant seconder les vux des gardes nationaux et fdrs qui rclament l'honneur de servir utilement la patrie , dcrte ce qui suit :