Mes passe-temps: chansons suivies de l'Art de la danse, pome en quartre chants, calqu sur l'Art potique de Boileau Despraux, 2

L'auteur, 1806 - 306
 

 - 

.

-

199 - J'aime mieux un ruisseau qui, sur la molle arne, Dans un pr plein de fleurs lentement se promne, Qu'un torrent dbord qui, d'un cours orageux, Roule, plein de gravier, sur un terrain fangeux.
233 - II n'est point de serpent ni de monstre odieux, Qui, par l'art imit, ne puisse plaire aux yeux : D'un pinceau dlicat l'artifice agrable Du plus affreux objet fait un objet aimable.
223 - Telle qu'une bergre, au plus beau jour de fte, De superbes rubis ne charge point sa tte, Et, sans mler l'or l'clat des diamants, Cueille en un champ voisin ses plus beaux ornements; Telle, aimable en son air, mais humble dans son style, Doit clater sans pompe une lgante Idylle.
235 - Venez en vers pompeux y disputer le prix, Voulez-vous sur la scne taler des ouvrages O tout Paris en foule apporte ses suffrages, Et qui, toujours plus beaux, plus ils sont regards Soient au bout de vingt ans encor redemands ? Que dans tous vos discours la passion mue Aille chercher le cur, l'chauffe et le remue.
290 - Ah ! Camargo que vous tes brillante ! Mais que Sall , grands dieux ! est ravissante ! Que vos pas sont lgers , et que les siens sont doux ! Elle est inimitable , et vous tes nouvelle : Les Nymphes sautent comme vous , Et les Grces dansent comme elle.
239 - L pour nous enchanter tout est mis en usage; Tout prend un corps, une me, un esprit, un visage. Chaque vertu devient une divinit : Minerve est la prudence, et Vnus la beaut. Ce n'est plus la vapeur qui produit le tonnerre, C'est Jupiter arm pour effrayer la terre; Un orage terrible aux yeux des matelots...
245 - C'est avoir profit que de savoir s'y plaire. Un pome excellent, o tout marche et se suit, N'est pas de ces travaux qu'un caprice produit : Il veut du temps , des soins ; et ce pnible ouvrage Jamais d'un colier ne fut l'apprentissage.
237 - Il faut qu'en cent faons, pour plaire, il se replie; Que tantt il s'lve et tantt s'humilie; Qu'en nobles sentiments il soit partout fcond ; Qu'il soit ais, solide, agrable, profond...
241 - De figures sans nombre gayez votre ouvrage ; Que tout y fasse aux yeux une riante image : On peut tre la fois et pompeux et plaisant ; Et je hais un sublime ennuyeux et pesant.
243 - C'est peu qu'en un ouvrage o les fautes fourmillent Des traits d'esprit sems de temps en temps ptillent : -^ II faut que chaque chose y soit mise en son lieu ; Que le dbut, la fin, rpondent au milieu...