Rhtorique franaise: compose pour l'instruction de la jeunesse

chez Deterville, 1822 - 450
 

 - 

.

-

316 - ... terribles leons. Soit qu'il lve les trnes, soit qu'il les abaisse, soit qu'il communique sa puissance aux princes, soit qu'il la retire lui-mme, et ne leur laisse que leur propre faiblesse, il leur apprend leurs devoirs d'une manire souveraine et digne de lui.
287 - Au lieu de dplorer la mort des autres, grand prince, dornavant, je veux apprendre de vous rendre la mienne sainte ; heureux si , averti par ces cheveux blancs du compte que je dois rendre de mon administration , je rserve au troupeau que je dois nourrir de la parole de vie les restes d'une voix qui tombe et d'une ardeur qui s'teint.
287 - Pour moi, s'il m'est permis, aprs tous les autres, de venir rendre les derniers devoirs ce tombeau, Prince, le digne sujet de nos louanges et de nos regrets, vous vivrez ternellement dans ma mmoire ; votre image y sera trace, non point avec cette audace qui promettait la victoire ; non , je ne veux rien voir en vous de ce que la mort y efface ; vous aurez dans cette image des traits immortels : je vous y verrai tel que vous tiez ce dernier jour, sous la main de Dieu, lorsque sa...
119 - ... la plus singulire, la plus extraordinaire, la plus incroyable, la plus imprvue, la plus grande, la plus petite, la plus rare, la plus commune, la plus clatante, la plus secrte...
315 - Celui qui rgne dans les cieux, et de qui relvent * tous les empires, qui seul appartient * la gloire, la majest et l'indpendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois et de leur donner, quand il lui plat, de grandes et de terribles 'leons.
316 - ... il leur apprend leurs devoirs d'une manire souveraine et digne de lui ; car , en leur donnant sa puissance, il leur commande d'en user, comme il fait lui-mme, pour le bien du monde; et il leur fait voir , en la retirant , que toute leur majest est emprunte, et que pour tre assis sur le trne, ils n'en sont pas moins sous sa main et sous son autorit suprme.
104 - L'clat de sa fortune enfle sa vanit. Mais , moment terrible , jour pouvantable , O la mort saisira ce fortun coupable , Tout charg des liens de son iniquit ! Que deviendront alors , rpondez , grands du monde , Que deviendront ces biens o votre espoir se fonde , Et dont vous talez l'orgueilleuse moisson? Sujets, amis...
96 - Un homme s'est rencontr d'une profondeur d'esprit incroyable, hypocrite raffin autant qu'habile politique, capable de tout entreprendre et de tout cacher, galement actif et infatigable dans la paix et dans la guerre, qui ne laissait rien la fortune de ce qu'il pouvait lui ter par conseil et par prvoyance ; mais au reste si vigilant et si prt tout, qu'il n'a jamais manqu les occasions qu'elle lui a prsentes ; enfin, un de ces esprits remuants et audacieux, qui semblent tre...
71 - Non, aprs ce que nous venons de voir, la sant n'est qu'un nom, la vie n'est qu'un songe, la gloire n'est qu'une apparence, les grces et les plaisirs ne sont qu'un dangereux amusement : tout est vain en nous, except le sincre aveu 6 que nous faisons devant Dieu de nos vanits et le jugement arrt qui nous fait mpriser tout ce que nous sommes.
142 - Craignez, Romains; craignez que le ciel quelque jour Ne transporte chez vous les pleurs et la misre; Et, mettant en nos mains, par un juste retour, Les armes dont se sert sa vengeance svre, Il ne vous fasse en sa colre Nos esclaves votre tour.