Thorie de la terre. 5-16. Histoire des minraux. 17-21. Histoire des animaux; Histoire de l'homme. 22-34. Histoire des quadrupdes

 

 - 

.

-

96 - Ce globe immense nous offre la surface, des hauteurs, des profondeurs, des plaines, des mers, des marais, des fleuves, des cavernes, des gouffres, des volcans, et la premire inspection nous ne dcouvrons en tout cela aucune rgularit, aucun ordre. Si nous pntrons dans son intrieur, nous y trouvons des mtaux, des minraux, des pierres, des bitumes, des sables, des terres, des eaux et des matires de toute espce, places comme...
27 - Mais la Nature marche par des gradations inconnues, et par consquent, elle ne peut pas se prter totalement ces divisions , puisqu'elle passe d'une espce une autre espce , et souvent d'un genre un autre genre, par des nuances imperceptibles ; de sorte qu'il se trouve un grand nombre d'espces moyennes et d'objets mi-partis qu'on ne sait o placer...
46 - ... courage, toutes les choses auxquelles on a voulu les employer, tous les contes que les bonnes femmes en ont faits, tous les miracles qu'on leur a fait faire dans certaines religions, tous les sujets de superstition qu'ils ont fournis, toutes les comparaisons que...
58 - ... plus on augmentera le nombre des divisions des productions naturelles , plus on approchera du vrai , puisqu'il n'existe rellement dans la nature que des individus , et que les genres, les ordres et les classes n'existent que dans notre imagination.
70 - Pline a travaill sur un plan bien plus grand , et peut-tre trop vaste ; il a voulu tout embrasser , et il semble avoir mesur la Nature et l'avoir trouve trop petite encore pour l'tendue de son esprit : son Histoire Naturelle comprend, indpendamment de l'histoire des animaux , des plantes et des minraux , l'histoire du ciel et de la terre , la mdecine , le commerce...
24 - ... pas s'tre ouverte pour donner l'tre un certain nombre dtermin d'espces ; mais il semble qu'elle ait jet tout la fois un monde d'tres relatifs et non relatifs , une infinit de combinaisons harmoniques et contraires, et une perptuit de destructions et de renouvellemens.
103 - ... croissent et vivent attachs aux rochers; tous trouvent dans cet lment leur pture; le fond de la mer produit abondamment des plantes, des mousses et des vgtations encore plus singulires; le terrain de la mer est de sable, de gravier, souvent de vase, quelquefois de terre ferme, de coquillages, de rochers, et partout il ressemble la terre que nous habitons. Voyageons maintenant sur la partie sche du globe ; quelle diffrence prodigieuse entre les climats!
46 - ... de leur caractre, de leur courage, toutes les choses auxquelles on a voulu les employer , tous les contes que les bonnes femmes en ont faits , tous les miracles qu'on leur a fait faire dans certaines religions , tous les sujets de...
137 - Nature, dont le moindre effet seroit la catastrophe du monde : le choc ou l'approche d'une comte , l'absence de la lune, la prsence d'une nouvelle plante , etc. sont des suppositions sur lesquelles il est ais de donner carrire son imagination : de pareilles causes produisent tout ce qu'on veut ; et, d'une seule de ces hypothses, on va tirer mille romans physiques que leurs auteurs appelleront thorie de la Terre.
64 - Thophraste et Pline, qui ont t les premiers naturalistes, sont aussi les plus grands certains gards. L'histoire des animaux par Aristote est peut-tre encore aujourd'hui ce que nous avons de mieux fait en ce genre...