De la flicit publique, ou Considrations sur le sort des hommes dans les diffrentes poques de l'histoire, 1

A.-A. Renouard, 1822 - 682
 

-

198 - Romani, quorum superbiam frustra per obsequium ac modestiam effugeris. raptores orbis, postquam cuncta vastantibus defuere terrae, iam et mare scrutantur : si locuples hostis est, avari, si pauper, ambitiosi, quos non Oriens, non Occidens satiaverit : soli omnium opes atque inopiam pari adfectu concupiscunt. auferre trucidare rapere falsis nominibus imperium, atque ubi solitudinem faciunt, pacem appellant.
26 - Il ya plus : il existe dans toutes les conditions un attrait irrsistible qui porte tous les tres vers le meilleur tat possible, et c'est l qu'il faut chercher cette rvlation physique qui doit servir d'oracle tous les lgislateurs (/,). L'erreur est de tomber toujours dans des abstractions, et de ne se dcider que sur de vaines gnralits. Est-on frapp de la corruption qui rgne dans les grandes villes , on y oppose les murs agrestes des laboureurs et des pasteurs.
79 - Lycurgue, qui fut si aise de les voir gales. maris ijue d'une manire prcaire et incertaine; les cnfans n'appartiennent point leurs pres ; la nature est condamne au silence : une voix imprieuse se fait seule entendre , la patrie possde tout, prtend tout, rclame tout, et cependant elle ne donne, elle n'offre, elle ne promet rien. Qu'est-ce donc que Sparte? Une arme toujours sous les armes, si ce n'est plutt un vaste clotre. En effet, si l'on...
237 - quod in urbibus cives, maxime sacerdotes, nosse atque administrare debent. In quo est, quos deos publice colere, quae sacra et sacrificia quemque par sit." Adhuc quod sequitur adtendamus. " Prima, inquit, theologia maxime accommodata est ad theatrum, secunda ad mundum, tertia ad urbem.
23 - Elles sont telles , ces notions , qu'un voyageur raisonnable prt aborderdes terres inconnues, ne pourrait hasarder aucune conjecture (0 sur la lgislation, sur les murs de ces nouvelles contres. Rien d'assez bizarre , d'assez extraordinaire, pour qu'on n'en trouve pas un exemple parmi les hommes; et nous voudrions encore disputer sur des principes gnraux, des lois primitives , des causes finales ? Dfions-nous de ces sublimes rveries que le gnie seul fait excuser, et contentons-nous...
35 - ... peut rvoquer en doute. Si l'on ajoute que cette libert est indfinie par sa nature et qu'elle ne peut tre limite dans chaque individu que par celle d'un autre individu, c'est encore exprimer une vrit qui trouvera peu de contradicteurs dans ce sicle clair. Quiconque envisagera la socit sous son vritable point de vue n'y verra donc que des efforts et des rsistances, et quiconque voudra se former une ide juste du gouvernement le considrera comme l'quilibre qui doit...
60 - Combien faut-il qu'un homme travaille de jours dans l'anne , ou d'heures dans la journe, pour se procurer ce qui est ncessaire la conservation et l'aisance de sa vie ? Ces deux questions rsolues , il sera ais de trouver combien il reste chaque homme de jours dans l'anne ou d'heures dans la journe qui soient disponibles, c'est--dire qu'on puisse lui demander, sans prendre sur sa subsistance et son bien-tre ; de sorte que tout ce qui nous reste faire , c'est d'examiner...
108 - ... tout lieu de croire que si les esclaves des colonies avaient t des Europans, ils seraient dj rentrs dans leur droit de citoyen, comme les serfs de notre gouvernement fodal ont peu peu recouvr la libert civile ; enfin que le nombre des esclaves est bien moins considrable de nos jours, puisqu'il est born aux seules colonies sucre, et que sur plus de cent millions de chrtiens qui existent prsent, on ne compte assurment pas un million (?) d'esclaves, tandis que...
266 - Ipsum autem verum ac summum bonum Plato dicit Deum, unde vult esse philosophum amatorem Dei ut, quoniam philosophia ad beatam vitam tendit, fruens Deo sit beatus qui Deum amaverit.
27 - Toutes les nations ne peuvent avoir le mme gouvernement; dans une mme nation, toutes les villes, toutes les classes des citoyens ne peuvent avoir les mmes lois , la mme police et les mmes usages ; mais tous gnralement peuvent prtendre au plus grand bonheur possible.