Voltaire et la socit au XVIIIe sicle

Didier et cie., 1873
 

 - 

.

-

119 - La nature et l'hymen, voil les lois premires, Les devoirs, les liens des nations entires : Ces lois viennent des dieux; le reste est des humains.
132 - M. Chappuis m'apprend que votre sant est bien mauvaise ; il faudrait la venir rtablir dans l'air natal, jouir de la libert, boire avec moi du lait de nos vaches, et brouter nos herbes.
134 - Frapp de voir ce pauvre homme , accabl , pour ainsi dire , de prosprits et de gloire , dclamer toutefois amrement contre les misres de cette vie , et trouver toujours que tout...
15 - Il semble, en lisant les histoires, que la terre n'ait t faite que pour quelques souverains, et pour ceux qui ont servi leurs passions; tout le reste est nglig. Les historiens imitent en cela quelques tyrans dont ils parlent; ils sacrifient le genre humain un seul homme.
74 - Denis et moi, faire btir des loges^pour nos amis et pour nos poules. Nous faisons faire des carrosses et des brouettes; nous plantons des orangers et des oignons, des tulipes et des carottes; nous manquons de tout; il faut fonder Carthage.
94 - Je suis honteux d'avoir tant avanc un ouvrage si frivole, et qui n'est point fait pour voir le jour; mais aprs tout, on peut encore plus mal employer son temps. Je veux que cet ouvrage serve quelquefois divertir mes amis, mais je ne veux pas que mes ennemis puissent jamais en avoir la moindre connaissance.
421 - Chtelet est de votre sentiment sur la Chartreuse. Je n'ai point lu les Adieux aux rvrends pres ; mais je suis fort aise qu'il les ait quitts. Un pote de plus et un jsuite de moins, c'est un grand bien dans le monde.
137 - ... vous philosophez paisiblement sur la nature de l'me; et si le corps ou le cur souffre, vous avez Tronchin pour mdecin et pour ami : vous ne trouvez pourtant que mal sur la terre; et moi, homme obscur, pauvre, et tourment d'un mal sans remde , je mdite avec plaisir dans ma retraite , et trouve que tout est bien. D'o viennent ces contradictions apparentes? Vous l'avez vous-mme expliqu : vous jouissez , mais j'espre; et l'esprance embellit tout.
85 - C'est en confrant avec lui sur cet ouvrage d'un caractre noble et d'un genre aussi neuf, qu'il me dit : Mon ami, vous avez les inflexions de la voix naturellement douces ; gardez-vous bien d'en laisser chapper quelques-unes dans le rle de Gengis.
169 - Le clerg de Genve a des murs exemplaires : les ministres vivent dans une grande union; on ne les voit point, comme dans d'autres pays, disputer entre eux avec aigreur sur des matires inintelligibles, se perscuter mutuellement, s'accuser indcemment auprs des magistrats...