Louis XVI, Marie-Antoinette et Madame Élisabeth, 6

Flix Feuillet de Conches
H. Plon, 1873
 

 - 

.


-

428 - Je recommande mon fils, s'il avait le malheur de devenir roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommment tout ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve ; qu'il ne peut faire le bonheur des Peuples qu'en rgnant suivant les lois...
319 - Prvenue que des hordes barbares s'avancent contre elle, la Commune de Paris se hte d'informer ses frres de tous les dpartements qu'une partie des conspirateurs froces dtenus dans les prisons a t mise mort par le...
428 - ... ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'prouve; qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en rgnant suivant les lois; mais en mme temps qu'un roi ne peut les faire respecter et faire le bien qui est dans son cur qu'autant qu'il a l'autorit ncessaire, et qu'autrement, tant li dans ses oprations et n'inspirant point de respect, il est plus nuisible qu'utile.
430 - ... il commena par l'abolir lui-mme dans ses domaines ; le peuple sollicitait des rformes dans la lgislation criminelle pour l'adoucissement du sort des accuss : il fit ces rformes ; le peuple voulait que des milliers de Franais, que la rigueur de nos usages avait privs jusqu'alors des droits qui appartiennent aux citoyens, acquissent ces droits ou les recouvrassent : il les en fit jouir par ses lois ; le peuple voulut la libert; il la lui donna!
271 - Sire," rpondit Vergniaud qui occupait le fauteuil, "vous pouvez compter sur la fermet de l'assemble nationale ; ses membres ont jur de mourir en soutenant les droits du peuple et les autorits constitues.
533 - J'ai vous parler d'une chose bien pnible mon cur. Je sais combien cet enfant doit vous avoir fait de la peine, pardonnez-lui, ma chre sur, pensez l'ge qu'il a et combien il est facile de faire dire un enfant ce qu'on veut, et mme ce qu'il ne comprend pas.
431 - On vient de vous exposer mes moyens de dfense ; je ne les renouvellerai point. En vous parlant peut-tre pour la dernire fois, je vous dclare que ma conscience ne me reproche rien, et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit.
483 - Si jamais la Convention tait avilie, si jamais par une de ces insurrections qui depuis le 10 mars se renouvellent sans cesse, et dont les magistrats n'ont jamais...
425 - ... dans aucune loi existante, n'ayant que Dieu pour tmoin de mes penses et auquel je puisse m'adresser, je dclare ici en sa prsence mes dernires volonts et mes sentiments.
550 - J'adore vos desseins ternels et impntrables, je m'y soumets de tout mon cur, pour l'amour de vous. Je veux tout, j'accepte tout, je vous fais un sacrifice de tout et j'unis ce sacrifice celui de Jsus-Christ mon Sauveur.