Histoire de la Rvolution franaise, 1

 

 - 

.

-

104 - Favorites ; et leurs caresses et leurs exhortations et leurs prsents' ; dites-lui que toute la nuit ces satellites trangers, gorgs d'or et de vin, ont prdit, dans leurs chants impies, l'asservissement de la France, et que leurs vux brutaux invoquaient la destruction de l'Assemble nationale ; dites-lui que dans son palais mme, les courtisans ont ml leurs danses au son de cette musique barbare, et que telle fut l'avant-scne de la Saint-Barthlemy.
205 - ... de veiller avec soin sur les fidles du diocse qui lui est confi, d'tre fidle la nation, la loi et au roi , et de maintenir de tout son pouvoir la constitution dcrte par l'Assemble nationale et accepte par le roi.
362 - ... ceux qui , dans toutes les classes de la socit, aspirent servir efficacement leur patrie, et ceux qui ont eu dj le bonheur d'y russir, ont un intrt respecter cette transmission de titres ou de souvenirs , le plus beau de tous les hritages qu'on puisse faire passer ses enfans.
396 - Cette protestation mme ne porte pas, ainsi que le contenu du mmoire l'atteste, sur le fond des principes de la Constitution, mais sur la forme des sanctions, c'est--dire sur le peu de libert dont je paraissais jouir, et sur ce que les dcrets n'ayant pas t prsents en masse, je ne pouvais pas juger de l'ensemble de la Constitution.
68 - Messieurs, dit-il, j'avoue que ce que vous venez d'entendre pourrait tre le salut de la patrie si les prsents du despotisme n'taient pas toujours dangereux. Quelle est cette insultante dictature ? L'appareil des armes, la violation du temple national, pour vous commander d'tre heureux ? Qui vous fait ce commandement ? Votre mandataire.
68 - O sont les ennemis de la nation ? Catilina est-il nos portes ? Je demande qu'en vous couvrant de votre dignit, de votre puissance lgislative, vous vous renfermiez dans la religion de votre serment ; il ne nous permet de nous sparer qu'aprs avoir fait la constitution.
367 - Puisse cette journe, o votre Monarque vient s'unir vous de la manire la plus franche et la plus intime, tre une poque mmorable dans l'histoire de cet empire! Elle le sera, je l'espre, si mes vux ardents, si mes instantes exhortations peuvent tre un signal de paix et de rapprochement entre vous.
49 - Messieurs les dputs des communes invitent >> Messieurs du clerg, au nom du Dieu de paix et de l'intrt national , se runir avec eux dans la salle de l'assemble gnrale, pour aviser aux moyens d'oprer la concorde, si ncessaire en ce moment au salut de la chose publique. M. Target a t charg de porter la parole ; il a appuy loquemment l'arrt. Le doyen du clerg a rpondu : La proposition de Messieurs des commu;> nes est de la plus haute importance,...
329 - Messieurs , vous tes appels rgnrer l'empire franais ; vous apportez ce grand uvre et votre propre sagesse , et la sagesse de vos commettans. Nous avons cru devoir d'abord rassembler et vous prsenter les lumires parses dans le plus grand nombre de vos cahiers. Nous vous prsenterons ensuite , et les vues particulires de votre comit , et celles qu'il a pu ou pourra recueillir encore dans les divers plans , dans les diverses observations qui lui ont t ou qui lui seront...
330 - Franais de chrir et de respecter, et qu'ils vous ont ordonn de maintenir, ils vous ont donn tous les pouvoirs ncessaires pour crer une constitution, et asseoir sur des principes certains et sur la distinction et constitution rgulire de tous les pouvoirs, la prosprit de l'empire franais. Ceux-l , Messieurs , ont cru que le premier chapitre de la constitution devait contenir la dclaration des droits de l'homme, de ces droits imprescriptibles,, pour le maintien desquels la...