Le voile lev pour les curieux: ou, Histoire de la franc-maconnerie, depuis son origine jusqu'a nos jours. Avec continuation extraite des meilleurs ouvrages

Ve. Duvivier, 1826 - 624
 

 - 

.

-

151 - La mort de Socrate, philosophant tranquillement avec ses amis, est la plus douce qu'on puisse dsirer; celle de Jsus expirant dans les tourments, injuri, raill, maudit de tout un peuple, est la plus horrible qu'on puisse craindre. Socrate prenant la coupe empoisonne bnit celui qui la lui prsente et qui pleure ; Jsus, au milieu d'un supplice affreux, prie pour ses bourreaux acharns.
151 - Au fond c'est reculer la difficult sans la dtruire ; il serait plus inconcevable que plusieurs hommes d'accord eussent fabriqu ce livre, qu'il ne l'est qu'un seul en ait fourni le sujet. Jamais des auteurs juifs n'eussent trouv ni ce ton, ni cette morale ; et l'Évangile a des caractres de vrit si grands, si frappants, si parfaitement inimitables, que l'inventeur en serait plus tonnant que le hros.
150 - Est-ce l le ton d'un enthousiaste ou d'un ambitieux sectaire? Quelle douceur! quelle puret dans ses murs! quelle grce touchante dans ses instructions ! quelle lvation dans ses maximes ! quelle profonde sagesse dans ses discours ! quelle prsence d'esprit, quelle finesse et quelle justesse dans ses rponses ! quel empire sur ses passions ! O est l'homme, o est le sage qui sait agir , souffrir et mourir sans faiblesse et sans ostentation?
151 - Du sein du plus furieux fanatisme la plus haute sagesse se fit entendre; et la simplicit des plus hroques vertus honora le plus vil de tous les peuples. La mort de Socrate, philosophant tranquillement avec ses amis, est la plus douce qu'on puisse dsirer; celle de Jsus expirant dans les tourments, injuri, raill, maudit de tout un peuple, est la plus horrible qu'on puisse craindre.
149 - En lui tait la vie, et la vie tait la lumire des hommes ; et la lumire luit dans les tnbres, et les tnbres ne l'ont pas comprise.
151 - Socrate et lou la sobrit ; avant qu'il et dfini la vertu, la Grce abondait en hommes vertueux. Mais o Jsus avait-il pris chez les siens cette morale leve et pure dont lui seul a donn les leons et l'exemple? Du sein du plus furieux fanatisme, la plus haute sagesse se fit entendre , et la simplicit des plus hroques vertus honora le plus vil de tous les peuples. La mort de Socrate philosophant tranquillement avec ses amis est la plus douce qu'on puisse dsirer; celle...
334 - Nous examinerons si , dans un temps o le proslytisme philosophique et t si dangereux, il ne se forma point des socits secrtes destines perptuer, rpandre sourdement et sans danger parmi quelques adeptes un petit nombre de vrits simples comme de srs prservatifs contre les prjugs dominateurs.
248 - ... rois, chefs, bienfaiteurs et tout tre quelconque qui vous aurez promis foi, obissance, gratitude ou service. Nommez le lieu qui vous vit natre pour exister dans une autre sphre, o vous n'arriverez qu'aprs avoir abjur ce globe empest, vil rebut des cieux. De ce moment vous tes affranchi du prtendu serment fait la patrie et aux lois.
606 - D'abord, ce serment coupable, dont nous avons parl et qu'on prte mme dans les grades infrieurs , suffit pour que vous compreniez qu'il est dfendu d'entrer dans ces premiers grades et d'y rester; ensuite , quoique l'on n'ait pas coutume de confier ce qu'il ya de plus...
151 - Socrate sont d'un sage, la vie et la mort de Jsus sont d'un Dieu. Dironsnous que l'histoire de l'Évangile est invente plaisir? Mon ami, ce n'est pas ainsi qu'on invente; et les faits de Socrate, dont personne ne doute, sont moins attests que ceux de Jsus-Christ.