uvres philosophiques de Vanini

Libraire de Charles Gosselin, 1842 - 321
 

-

220 - Jsus-Christ nous apprenant lui-mme que son royaume n'est pas de ce inonde, et, en un autre endroit. qu'il faut rendre Csar ce qui appartient Csar, et Dieu ce qui appartient Dieu...
251 - ait : " deus, ecce, deus ! " Cui, talia fanti Ante fores, subito non vultus, non color unus, Non comptae mansere comae; sed pectus anhelum, Et rabie fera corda tument ; majorque videri, Nee mortale sonans, afflata est numine quando 50 ^ Jam propiore dei. " Cessas in vota precesque, Tros " ait " Aenea ? cessas ? neque enim ante dehiscent Attonitae magna ora domus ;
9 - Un dieu, de l'univers architecte suprme, Ou la nature enfin, se corrigeant soi-mme, Spara dans les flancs du tnbreux chaos Et les cieux de la terre et la terre des eaux, Et l'air moins pur de la pure lumire. Quand il eut dbrouill la confuse matire, Entre les lments spars jamais II tablit les nuds d'une ternelle paix.
22 - Providence par les rponses des oracles. Nous avons lu plusieurs fois dans les historiens, que les statues de pierre des dieux ont manifest certains avertissements sur les vnements futurs. Ce fait prouve sans rplique l'action d'une providence particulire de Dieu sur le monde, car l'vnement rpondit fort souvent la prdiction, et personne cependant n'aurait pu le rapporter une cause naturelle, alors qu'il dpassait de beaucoup les forces de la nature. L'avenir tait donc prdit...
256 - Ultima Cumaei venit jam carminis aetas ; Magnus ab integro saeclorum nascitur ordo. Jam redit et Virgo, redeunt Saturnia regna : Jam nova progenies coelo demittitur alto.
ix - force croire qu'il ya un Dieu ... Et ayant fini son discours sur la Providence , il ajouta : Le grain jet en terre semble d'abord dtruit et commence blanchir; il devient vert et sort de terre, il crot insensiblement; les roses l'aident s'lever, la pluie lui donne de la force ; il se garnit d'pis dont les pointes loignent les oiseaux; le tuyau s'lve et se garnit de feuilles; il jaunit et monte encore; peu aprs il incline la tte, jusqu' ce qu'il ...
214 - ... animaux d'une grosseur extraordinaire, ds qu'il a t chauff par les rayons du soleil. ALEXANDRE. Je ne saurais souscrire un tel mensonge. JULES CÉSAR. D'autres ont rv que le premier homme tait n de la pourriture de plusieurs cadavres de singes, de porcs et de grenouilles, car entre la chair et les murs de ces animaux et celles de l'homme il ya une grande ressemblance. Cependant, quelques athes plus traitables ne donnent qu'aux Éthiopiens les singes pour anctres, parce...
185 - ... les astres influent, mais ils contraignent, car ce qui est toujours est ncessaire. L'antcdent n'est pas absolument vrai, comme on le voit d'aprs ce que rapporte Albert , livre i des Animaux, et dans son trait de la Physionomie. Plutarque dit dans le parallle qu'il fait de Nicias et de Crassus : L'un ne ngligea rien de ce qui regardait la divination, l'autre la mprisa toujours, et tous deux ont eu une fin semblable. Auguste vita de nombreux dangers par la divination,...
207 - Jamais tu n'abandonnes un tre qui a besoin de toi ; de ton propre mouvement, tu donnes tout toutes choses ; l'univers tu subordonnes tout et toi-mme. Tu es la force de ceux qui travaillent, le port ouvert aux naufrags, la source ternelle qui rpand la fracheur dans les eaux. Repos suprme, paix et calme de nos curs, tu es la mesure et le mode des choses, l'espce et la forme que nous aimons. C'est toi qui es la rgle, le poids, le nombre, la beaut ; toi qui es l'ordre,...
219 - Que celui d'entre vous qui est sans pch lui jette la premire pierre ! Jsus pera au cur l'hypocrisie, et du mme coup signa son arrt de mort.