Histoire de la rvolution franaise, 2

J.P. Meline, 1834
 

 - 

.

-

58 - La Commune de Paris se hte d'informer ses frres de tous les dpartements, qu'une partie des conspirateurs froces dtenus dans les prisons a t mise mort par le...
53 - Hier ! fut un jour sur les vnements duquel il faut peut-tre laisser un voile. Je sais que le peuple, terrible dans sa vengeance, y porte encore une sorte de justice ; il ne prend pas pour victime tout ce qui se prsente sa fureur : il la dirige sur ceux qu'il croit avoir t trop longtemps pargns par le glaive de la loi, et que le pril des circonstances lui persuade devoir tre immols sans dlai.
242 - En vous parlant peut-tre pour la dernire fois , je vous dclare que ma conscience ne me reproche rien , et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit. > Je n'ai jamais craint que ma conduite ft examine publiquement ; mais mon cur est dchir de trouver dans l'acte d'accusation l'imputation d'avoir voulu faire rpandre le sang du peuple...
254 - L'tranger qui passe s'tonne de leur grandeur ; s'il veut y pntrer, qu'y trouve-t-il ? Des cendres inanimes et le silence des tombeaux.
229 - Mais j'ai t appel deux fois au conseil de celui qui fut mon matre dans le temps que cette fonction tait ambitionne par tout le monde : je lui dois le mme service lorsque c'est une fonction que bien des gens trouvent dangereuse.
241 - ... fut conome, juste, svre; il s'y montra toujours l'ami constant du peuple. Le peuple dsirait la destruction d'un impt dsastreux qui pesait sur lui; il le dtruisit : le peuple demandait l'abolition de la servitude; il commena par l'abolir lui-mme dans ses domaines : le peuple sollicitait des rformes dans la lgislation criminelle pour l'adoucissement du sort des accuss ; il...
503 - J'exhorte chaque citoyen conserver le sentiment de ses droits ; je l'invite compter sur sa force et sur celle de toute la nation ; j'invite le peuple se mettre, dans la Convention nationale, en insurrection contre tous les dputs corrompus. [Applaudi.] Je dclare qu'ayant reu du peuple le droit de dfendre ses droits, je regarde comme mon oppresseur celui qui m'interrompt, ou qui me refuse la parole , et je dclare que , moi seul , je me mets en insurrection contre le prsident,...
242 - Je m'arrte devant l'histoire ; songez qu'elle jugera votre jugement, et que le sien sera celui des sicles.
242 - On vient de vous exposer mes moyens de dfense : je ne les renouvellerai point. En vous parlant peut-tre pour la dernire fois, je vous dclare que ma conscience ne me reproche rien , et que mes dfenseurs ne vous ont dit que la vrit.
249 - Critias, les Anitus, les Csar, les Clodius, taient de la majorit; mais Socrate tait de la minorit, car il avala la cigu; Caton tait de la minorit. car il dchira ses entrailles.