Cline, histoire d'une migre, rdige d'apres les notes laisses par mme. Backker

 

 - 

.

20 - But ever and anon of griefs subdued There comes a token like a scorpion's sting, Scarce seen, but with fresh bitterness imbued ; And slight withal may be the things which bring Back on the heart the weight which it would fling Aside for ever : it may be a sound A tone of music summer's eve or spring A flower the wind the ocean which shall wound, Striking the electric chain wherewith we are darkly bound ; XXIV.
19 - Tel en un secret vallon, Sur le bord d'une onde pure, Crot l'abri de l'aquilon Un jeune lis, l'amour de la nature.
19 - L'enfant que le Seigneur aime, Qui de bonne heure entend sa voix. Et que ce Dieu daigne instruire lui-mme*!
33 - Pour les curs corrompus l'amiti n'est point faite. *"O divine amiti ! flicit parfaite, Seul mouvement de l'me o l'excs soit permis, Change en bien tous les maux o le ciel m'a soumis ; Compagne de mes pas dans toutes mes demeures, Dans toutes les saisons, et dans toutes les heures : "^Sans toi tout homme est seul ; il peut par ton appui Multiplier son tre, et vivre dans autrui. Idole d'un cur juste, et passion du sage, Amiti, que ton...
6 - The tear, down childhood's cheek that flows, Is like the dewdrop on the rose ; When next the summer breeze comes by, And waves the bush, the flower is dry.
vii - O'er a' the ills o' life victorious! But pleasures are like poppies spread, You seize the flow'r, its bloom is shed; Or like the snow falls in the river, A moment white then melts for ever; Or like the borealis race That flit ere you can point their place; Or like the rainbow's lovely form Evanishing amid the storm. Nae man can tether time or tide; The hour approaches Tam maun ride; That hour, o...
127 - Les faux biens de ce monde sont faits pour ceux qui n'en esprent ou qui n'en cherchent point de plus vritables : les maux de ce monde sont destins, par la misricorde de Dieu, aux mes lues qu'il veut dtacher de ce monde si corrompu , pour les prparer des biens d'une dure et d'un prix immense. Chercher donc son bonheur ici-bas , c'est s'oublier dans son exil, c'est renoncer aux esprances de sa patrie. Aussi saint Cyprien...
58 - Oui, vous qui, de l'Olympe usurpant le tonnerre, Des ternelles lois renversez les autels, Lches oppresseurs de la terre, Tremblez ! vous tes immortels. Et vous, vous, du malheur victimes passagres, Sur qui veillent d'un Dieu les regards paternels, Voyageurs d'un moment aux terres trangres, Consolez-vous ! vous tes immortels.
66 - Dieux! ce noble maintien Quel il ne serait pas tromp comme le mien? Faut-il que sur le front d'un profane adultre Brille de la vertu le sacr caractre? Et ne devrait-on pas des signes certains Reconnatre le cur des perfides humains?
129 - Tout plat ton me ingnue : Sans regrets, comme sans dsirs, Chaque objet qui s'offre ta vue T'apporte de nouveaux plaisirs. Si quelquefois ton cur soupire, Tu n'as point de longues douleurs, Et l'on voit ta bouche sourire A l'instant o coulent tes pleurs.