(564 p.)

Pourrat Frres, 1838
 

 - 

.

42 - C'est par l que Molire, illustrant ses crits, Peut-tre de son art et remport le prix, Si, moins ami du peuple, en ses doctes peintures II...
18 - Voltaire, la nation franaise, rassasie de vers, de tragdies, de comdies, d'opras, de romans, d'histoires romanesques, de rflexions morales plus romanesques encore, et de disputes thologiques sur la grce et sur les convulsions, se mit enfin raisonner sur les bls.
53 - Viselli : 105 est modus in rebus, sunt certi denique fines, quos ultra citraque nequit consistere rectum.
51 - Vous ne dmentez point une Race funeste. Oui, vous tes le sang d'Atre et de Thyeste. Bourreau de votre Fille, il ne vous reste enfin Que d'en faire sa Mre un horrible festin.
399 - ... conscience, dupe de tout ce qui joue le prince, les ministres, les femmes et les dvots ; toujours gouvernant, et toujours gouvern ; malheureux dans ses choix, aimant les sots, souffrant les talents, craignant l'esprit; srieux dans ses amours, et, dans son dernier attachement, faible faire piti ; aucune force d'esprit dans les succs; de la scurit dans les revers, du courage dans sa mort. Il aima la gloire et la religion, et on l'empcha toute sa vie de connoitre ni l'une ni l'autre.
507 - Paris, et que pour se dsennuyer il se fit thologien, et disputa vigoureusement dans les coles. On ajoute que l'empereur Henri VII. ne fit rien pour lui, tout gibelin qu'il tait ; qu'il alla chez Frdric d'Aragon, roi de Sicile, et qu'il en revint aussi pauvre qu'il y tait all.
509 - Dante a damns, et ne se pas tromper dans une matire si grave. On a fond une chaire, une lecture pour expliquer cet auteur classique. Vous me demanderez comment l'Inquisition ne s'y oppose pas. Je vous rpondrai que l'Inquisition entend raillerie en Italie ; elle sait bien que des plaisanteries en vers ne peuvent point faire de mal...
116 - Hlas ! ils voudraient tous fe rendre la lumire , Recommencer cent fois leur pnible carrire : Ils regrettent la vie, ils pleurent...
545 - Le vritable vice d'une rpublique civilise est dans la fable turque du dragon plusieurs ttes et du dragon plusieurs queues. La multitude des ttes se nuit, et la multitude des queues obit une seule tte qui veut tout dvorer.
484 - Je plains le sort d'un cur de campagne oblig de disputer une gerbe de bl son malheureux paroissien, de plaider contre lui, d'exiger la dme des lentilles et des pois, d'tre ha et de har, de consumer sa misrable vie dans des querelles continuelles, q-ui avilissent l'me autant qu'elles l'aigrissent.