صور الصفحة
PDF
النشر الإلكتروني

» est impraticable. Au même instant le derrière » du vaisseau s'enfonce : des cris d'effroi se font » entendre. Nous perifsions tous fans ressource, » fi, par un bonheur inoui & presque incroyable, » le débris auquel nous sommes restés conftam» ment attachés, n'eût tenu jusqu'au soir , que » la mer étant basse & ayant un peu calme, » nous sommes sortis du bord; & à l'aide des » secours que tous les habitans de la côte, juf» ques aux femmes & aux enfans', se font ém» pressés de nous donner , nous avons gagné la » terre avec perte d'un seul homme. ».

La Société Royale d'Agriculture d'Orléans, a .prié l'Assemblée Provinciale de l'Orléanois, de lui indiquer le Sujet qu'il croiroit le plus utile à l'Etat & à sa Province, pour un prix de 400 liv. dont elle pouvoit disposer. L'Assemblée Provinciale a choisi la question suivante : Quelle est la manière la plus juste, la plus facile, la plus promptè & la moins dispendieuse, de repartir en ce moment les Impositions Foncières & Personnelles , c'est-à-dire, les Vingtièmes, la Taille avec ses accessoires, la Capitation & la Prestation en argent représentative de la Corvée.

Les Auteurs sont invités à ne proposer que des projets & des plans applicables à la Province de l'Orléanois.

Le prix. qui , d'après. la contribution volo1?taire d'un de ses Membres, ne devoit être que de 400 liv., a été porté sur le champ par la fourcription patriotique de quelques autres Membre à la somme de 800 liv.

Les Mémoires, écrits- en françois , feront envoyés, francs de port, à M. l'Abbé GENTY, Se

crétaire perpétuel de la Société Royale d'Agriculture d'Orléans, avant le premier janvier 1789.

Pierre-Arnault de la triffe, Conseiller du Roi

[ocr errors]
[ocr errors]

ren'tous fes Conseils, & fon Président au GrandConfeil, Viconite des terres & seigneuries de Barzy , Paffy-fur-Marne, Courcelle & autres lieux, et mort, ici, le-4 de ce mois.

Le Comte de Brunet de Neuilly, premier Maréchal-des-logis de Monseigneur Comte d'Artois, eft mort, de 23 du mois dernier, dans ses terres de Vrécout, en Lorraine, âgé de 64 ans.

Céleste - Adélaïde du Parc de Barville, fille ainée de François du Parc, descendant des Barons d'Avaugour, d'Ingrande-& deş. Biards, est morte à Gisors, le 27 janvier 1788, dans la 76.artnée de son âge.

Les Numéros fortis au Tirage de la Loterie Royale de France, le 16 de de mois , font: 29., 36, 61, 63. & 1.8.

Payeurs de rente, fix derniers mois de 1787, à la lettre A

PAYS-BAS De Bruxelles, le 16 Février 1788. * La suppression des Douanes, dans les Pays-Bas, eft vne opération arrêree. Elle a été plusieurs fois-follicitée, & l'Emperegr. défère à ces demandes ; mais il exige un remplacement de revenu pour ce facrifice, afin de pourvoir aux hypothèques & furetés fondées sur le produit des Douanes. C'est dans ces termes que le Comte de Trattmansdorff s'en est expliqué dans une lettre circulaire aux Députations de chaque Province, en leur de-mandant un plan raisonné sur cet objęt.

[ocr errors]

a

2

Paragraphes extraits des Papiers Anglois & zutres. Extrait d'une lettre de Constantinople, du 28 décembra.

« M. de li Fite , Lieutenant-Colonel au service de France, quinté à l'artáque de Kinburn, est

a depuis peu de retour ici, & a reçu des marques

de la satisfaction que l'on a de les services & de fon zèle. Le Grand Visir & le Capitan-Pacha lui ont fait présent, de la part du Grand Se:gneur, d'une quantité d'étoffes très - tiches ; en même temps ils ont remis à fon Excellent l'Am. "bassadeur de France une fomine de mille fequins, en le priant de vouloir en faire faire une fuperbe épée pour ledit M. de la Fite. » ( Gazette de la Haye, no. 16.)

« Deux Princes Persans ayant offert , il y a quelque temps, de secourir la Porte pendant la guerre présente , à leurs propres frais; l'un, avec guerre prefrente mille hommes; & l'autre, avec une de vingt mille, à condition que la Porte les éleveroit à la dignité de Pacha à trois queues : le Ministère a fait expédier , pour cet effet, les bre

& les inveftitures nécessaires. · Idem.

[ocr errors]

2

vets

[ocr errors]

Une Lettre de Cherson, en date du 18 décembre dit: « Il vient de nous arriver

3၀၀၁

Matelots. » Notre garnison est en ce moment de 8000 » hommes, qu’on occupe à travailler aux forti» fications. Les renforts que les Russes ont reçus # en Crimée, en font monter le nombre'à » 10,000 combattans. Le nouveau Chan" des

Tartares est entré fort avant sans la Bessarabie, » à la tête de 30,000 homines; il va paffer le » Niester dans quelques jours ; 15,000 Rulles » l'attendent sur le bord de ce fleuve ; l'aîle » gauche du Cordon, commandée par le général » d'Elmot, doit le prendre en flanc, » (Gazette d'Amsterdam no. 13: )

Quelques professeurs de Droit Canon foutiennent que si les Turcs viennent à être chassés de l'Europe, le Pape eft en droit de réclamer des évêchés qui jadis appartenoient au saint Siége. Cettə prétention spirituelle a fait naitre la Pasquinade suivante : Pasquin dit : Nuncii in Germania otiofi mittentur in Turciam, (les Nonces qui n'ont rien à faire en Allemagne seront envoyés en Turquie) Marphorio demande : Ergo ne in Germaniâ partes Infidelium & in Turcia Fidelium ? (l'Allemagne eft-elle le pays des Infidèles, & la Turquie cela des Fidèles) Réponse : Erit Pius pont fex in partibus Infidelium ! (Pie sera donc Pape dans le pays des Infideles! Gazette de la Haye, no.25.). Extrait d'une Lettre de Liége, du 6 Février.

« L'été dernier, douze particuliers avoient été décrétés de prise de corps, comme criminels d'Etat, par nos Echevins, pour avoir ofé ouvrir la nouvelle salle de Spa aux personnes honnêtes & de distinction, qui ne vouloient pas fréquenter "la Redoute & le Vauxhall , ou falles privilégiées de Pharaon, de Biribi, de Palle-dix, &c. Mais la Chanıbre la périale de Wetzlar vient de caffer la Sentence des Echevins, & de rendre à leurs familles désolées ces douze victimes innocentes que la foif de l'or à voulu facrifier, & qui maintenant vont poursuivre juridiquement leurs persecuteurs. ( Idem.)

N. B. ( Nous ne garanti fons la vérité ni l'exactitude d'aucuns des Paragraphes ci-zeus).

C

« السابقةمتابعة »