Collection des chroniques nationales franais: crites en langue vulgaire du treizime au seizime sicle, 12

Jean Alexandre C. Buchon
Verdire [et] J. Carez, 1824
 

 - 

.

-

340 - Navarrois que ils toient matres et seigneurs du plat pays et des rivires et aussi des cits et des bonnes villes: dont un si cher temps en vint en France que on vendoit un tonnelet de harengs trente cus, et toutes autres choses l'avenant; et mouroient les petites gens de faim dont c'toit grand' piti; et dura cette duret et ce cher temps plus de quatre ans.
37 - Anglois, cette besogne attendirent longuement les autres , que nous appellerons Franois. Quand les trente Franois furent venus, ils descendirent pied et firent leurs compagnons le commandement dessus dit. Aucuns...
451 - JD prts de vivre, de mourir avec le roi, et de mettre corps et avoir son service ; et requirent dlibration de parler ensemble, laquelle leur fut octroye Item en...
450 - '.', en la chambre de parlement, par matre Pierre de la Fort, lors archevque de Rouen et chancelier de France. Et leur fit requte le dit chancelier, pour le roi, qu'ils eussent avis ensemble quelle aide ils pourroient faire au roi, qui fut suffisant pour faire les frais de la guerre. Et pour ce qu'il avoit entendu que les sujets du royaume se tenoient fortement...
438 - ... et si Dieu plat, il se portera si bien envers vous que vous et tout le peuple de France vous en tiendrez bien contents.
244 - Sire, sachez, pour vous lober (railler); car tous ceux de notre partie et qui ont vu les uns et les autres, se sont par pleine -science ce accords, et vous en donnent le prix et le chapelet, si vous le voulez porter.
128 - Navarre et le prit par la kuene (peau) et le tira moult roide contre lui en disant: Or sus, tratre, tu n'es pas digne de seoir la table de mon fils. Par l'me de mon pre, je ne pense jamais boire ni manger tant comme tu vives.
243 - Quand ce vint au soir, le prince de Galles donna souper au roi de France et monseigneur Philippe, son fils, monseigneur Jacques de Bourbon, et la plus grande partie des comtes et des barons de France qui prisonniers estoient.
244 - Dieu n'a voulu consentir huy votre vouloir; car certainement monseigneur mon pre vous fera toute l'honneur et amiti qu'il pourra , et s'accordera vous si raisonnablement que vous demeurerez bons amis ensemble toujours. Et m'est avis que vous avez...
243 - Jacques de Bourbon, monseigneur Jean d'Artois, le comte de Tancarville , le comte d'Estampes, le comte de Dampmartin, le seigneur de Joinville, et le seigneur de Partenay, une table moult haute et bien couverte; et tous les autres barons et chevaliers aux autres tables. Et servoit...