Nouvelle collection des mmoires pour servir l'histoire de France: depuis le Xllle sicle jusqu' la fin du XVllle; prcds de notices pour caractriser chaque auteur des mmoires et son poque; suivis de l'analyse des documents histoiriques qui s'y rapportent

Chez lditeur du Commentaure analytique du Code civil, 1838
 

 - 

.

-

445 - On y ajoutoit les princes de leur parti *, les ducs et pairs, marchaux de France et officiers gnraux, deux prsidens du parlement et le prvt des marchands, pour juger dfinitivement de tout ce qui concernoit la guerre et la police. Mais ce dessein leur russit aussi mal que l'autre ; car il eut des suites trs-funestes, en ce que le duc de Nemours et le duc de Beaufort, dj naturellement ennemis, quoique beaux-frres, se querellrent tout de nouveau pour le rang, et se battirent...
183 - Si donnons en mandement nos mes et faux conseillers les gens tenant notre cour de parlement Paris, que ces prsentes ils aient faire lire, publier et registrer, et le contenu en icelles garder et observer inviolablement de point en point, selon leur forme et teneur...
235 - Trs-chers et bien aims , tant oblig , avec un trs-sensible dplaisir, partir de notre bonne ville de Paris cette nuit mme , pour ne pas demeurer expos aux pernicieux desseins d'aucuns officiers de notre cour de parlement de Paris , lesquels ayant...
149 - Pons, elle la considreroit, pour me tmoigner avoir quelque satisfaction des soins que je prends ici de lui rendre des services si prilleux, tant trahi et abandonn de tout le monde ; de telle sorte que je puis dire tre le seul qui et os penser entreprendre rien de pareil. J'avoue , madame , que j'ai appris avec un regret extrme la rigueur dont Votre Majest a us envers elle ; je la...
119 - ... en la dlicatesse des penses, et dans un raisonnement fort juste. Elle paroissoit contrainte ; et la fine raillerie dont elle et ses courtisans faisoient profession tomboit souvent sur ceux qui , en lui voulant rendre leurs devoirs , sentoient...
387 - J'ai dj dpch un gentilhomme pour m'aller chercher quelque asile, et quoique je sois sans quipage et dnu de toutes les choses ncessaires pour un long voyage, je partirai demain sans faute pour m'en aller droit Sedan , et de l passer au lieu que l'on aura pu obtenir pour ma demeure. Je dois trop dfrer aux ordres de Votre Majest pour avoir hsit le moins du monde prendre cette rsolution.
3 - ... si ncessaire, ne ft mal observe ; et comme en cela vous seriez contrainte d'y apporter du remde , je pense qu'enfin vous vous trouveriez oblige de permettre cette erreur si commune qu'une vieille coutume a rendue lgitime, et qui s'appelle mariage.
9 - L'habitude , et non la vanit , fait son ajustement ; et l'honnte ornement lui plat, parce que naturellement elle aime tre bien , autant dans la solitude qu'au milieu de la cour. Comme Dieu est notre principe et notre fin , et qu'une reine chrtienne ne doit tre estime que selon la mesure de la vertu qui est en elle , il est juste de commencer parler de ses murs par la pit qui parot tre un des principaux ornemens de cette auguste princesse.
261 - Reine que les choses se passeroient comme elle le dsiroit. Elle ne pouvoit pas s'imaginer que les dputs osassent lui demander ce qu'ils savoient certainement qu'elle ne vouloit pas leur accorder. Le premier prsident, aprs avoir fait ce coup, sortant de la galerie du Palais pour entrer chez lui , une grande multitude de coquins le vinrent attaquer. Un de la troupe l'ayant menac de le tuer , ce grave magistrat lui dit froidement : Mon ami, quand je serai mort, il ne me faudra que...
118 - Il toit impossible de la voir sans l'aimer et sans dsirer de lui plaire. Sa beaut nanmoins consistoit plus dans les couleurs de son visage que dans la perfection de ses traits. Ses yeux n'toient pas grands , mais beaux , doux et brillans , et le bleu en toit admirable : il toit pareil -celui des turquoises.