Essai sur la Rvolution franaise

F. Chamerot, 1858 - 425
 

 - 

.

-

215 - Nul ne doit tre inquit pour ses opinions, mme religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public tabli par la loi.
170 - La libert consiste pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la socit la jouissance de ces mmes droits. Ces bornes ne peuvent tre dtermines que par la Loi.
224 - Il sera cr et organis une Instruction publique commune tous les citoyens , gratuite l'gard des parties d'enseignement indispensables pour tous les hommes , et dont les tablissemens seront distribus graduellement dans un rapport combin avec la division du royaume.
61 - Trouver une forme d'association qui dfende et protge de toute la force commune la personne et les biens de chaque associ, et par laquelle chacun, s'unissant tous, n'obisse pourtant qu' lui-mme et reste aussi libre qu'auparavant.
63 - On convient que tout ce que chacun aline , par le pacte social , de sa puissance , de ses biens , de sa libert , c'est seulement la partie de tout cela dont l'usage importe la communaut ; mais il faut convenir aussi que le souverain seul est juge de cette importance.
406 - J'ajouterai, dit-il, un fait qui est chapp la mmoire de M. Brissot. Et, ici, ce n'est plus moi que vous allez entendre, c'est une voix plaintive qui sort de l'pouvantable glacire d'Avignon. Elle vous crie : Le dcret de runion du Comtat la France a t rendu au mois de...
101 - Nous avons besoin du concours de nos fidles sujets pour Nous aider surmonter toutes les difficults o Nous Nous trouvons, relativement l'tat de nos finances...
357 - Voulez-vous que je la reconnaisse, que je tombe ses pieds, que je verse tout mon sang pour elle ? Ouvrez les prisons ces deux cent mille citoyens que vous appelez suspects...
356 - Cette libert, ne serait-ce qu'un vain nom ? n'est-ce qu'une actrice de l'Opra, la Candeille ou la Maillard, promenes avec un bonnet rouge, ou bien cette statue de...
239 - ... de vous dclarer et de vous dnoncer de la manire la plus expresse que, si vous approuvez les dcrets relatifs au clerg, vous entranez par cela mme votre nation entire dans l'erreur , le royaume dans le schisme, et peut-tre vous allumez la flamme dvorante d'une guerre de religion.