Histoire de la rforme, de la Ligue, et du rgne de Henri IV, 8

 

 - 

.

-

89 - Afin que la justice soit rendue et administre nos subjccts sans aucune suspicion, haine ou faveur, comme tant un des principaux moyens pour les maintenir en paix et concorde, avons ordonn et ordonnons, qu'en nostre cour de parlement de Paris, sera establie une chambre, compose d'un prsident et seize conseillers...
256 - Louis , par la grce de Dieu , roi de France et de Navarre : nos ams et faux conseillers les gens tenant notre cour de parlement Paris , salut.
276 - Jamais acte du rgne de Henri IV n'avait produit une si vive et si profonde impression. Mille vers populaires furent lancs contre ce dplorable vnement : En ce mois d'aoust, les devis ordinaires et entretiens des compagnies de Paris n'estoient que de la mort du marchal de Biron : chacun en discourant . selon sa passion; les uns en louant l'excution, les autres la...
151 - Je vous cris, mes chres amours, des pieds de votre peinture, que j'adore seulement pour ce qu'elle est faite pour vous, non qu'elle vous ressemble ; j'en puis tre juge comptent, vous ayant peinte en toute perfection dans mon me, ,dans mon cur, dans mes yeux.
149 - ... vous aimer; mon dsir de vous revoir encore plus violent qu'alors ; bref, je vous chris, adore et honore miraculeusement. Pour Dieu, que toute ceste absence se passe comme elle a commenc, et bien avanc.
152 - Henriette-Catherine de Balzac, sa fille, au cas que dans six mois, commencer du premier jour du prsent, elle devienne grosse et qu'elle en accouche d'un fils, alors et l'instant nous la prendrons femme et lgitime pouse, dont nous solemniserons le mariage publiquement et en face de notre Sainte Église, selon les solemnits en tel cas requises et accoutumes.
152 - Catherine-Henriette de Balzac, sa fille, au cas que, dans six mois, commencer du premier jour du prsent, elle devienne grosse et qu'elle accouche d'un fils , alors et l'instant nous la prendrons femme et lgitime pouse, dont nous solemniserous le mariage publiquement et en face de.
145 - ... faire croire que je ne la prendrais de trois ans. M. de Bouillon a promis de me bien et fidlement servir, et moi, d'oublier tout le pass. Cela fait...
325 - Pour cet effet il avait dtrmin de partager la rpublique chrtienne en quinze dominations ou tats, qui fussent le plus qu'il se pourrait, d'gale force et puissance, et dont les limites fussent si bien spcifies par le consentement universel de toutes les quinze, qu'aucune ne les pt outrepasser. Ces quinze dominations taient le pontificat ou Papaut, l'empire d'Allemagne, la France, l'Espagne, la Grande-Bretagne, la Hongrie, la...