Private Memoirs Relative to the Last Year of the Reign of Lewis the Sixteenth, Late King of France, 1

 

 - 

.

-

366 - ... que la nation franaise ! Je ne craindrai pas de l'exprimer: ceux qui , par des prtentions exagres , ou par des difficults hors de propos , retarderaient encore l'effet de mes intentions paternelles , se rendraient indignes d'tre regards comme Franais.
379 - ... l'accord parfait qui existe entre le vu le plus gnral de la nation et mes intentions bienfaisantes, j'aurai toute la confiance que doit inspirer une si rare harmonie, et je marcherai vers le but auquel je veux atteindre avec tout le courage et la fermet qu'il doit m'inspirer.
368 - Les reprsentans d'une nation fidle aux lois de l'honneur et de la probit , ne donneront aucune atteinte la foi publique , et le roi attend d'eux que la confiance des cranciers de l'Etat soit assure et consolide de la manire la plus authentique.
359 - ... retracer le vritable esprit , et rprimer les atteintes qui ont pu y tre portes. Mais , Messieurs , aprs avoir tabli clairement les droits respectifs des...
358 - Je dois au bien commun de mon Royaume, je me dois moi-mme, de faire cesser ces funestes divisions. C'est dans cette rsolution, Messieurs, que je vous rassemble de nouveau autour de moi ; c'est comme le pre commun de tous mes sujets, c'est comme le dfenseur des lois de mon Royaume, que je viens...
370 - Toutes les proprits, sans exception, seront constamment respectes , et sa majest comprend expressment, sous le nom de proprits, les dmes, cens, rentes , droits et devoirs fodaux et seigneuriaux, et gnralement tous les droits et prrogatives utiles ou honorifiques attachs aux terres et aux fiefs , ou appartenant aux personnes.
367 - Les emprunts pouvant devenir l'occasion ncessaire d'un accroissement d'impts, aucun n'aura lieu sans le consentement des tats-gnraux , sous la condition toutefois , qu'en cas de guerre ou d'autre danger national , le souverain aura la facult d'emprunter sans dlai , jusqu' la concurrence d'une somme de cent millions ; car l'intention formelle du roi est de ne jamais mettre le salut de son empire dans la dpendance de personne.
377 - ... domaines, Soit tendue toute la France , et qu'il lui soit propos les moyens de pourvoir l'indemnit qui pourrait tre due aux seigneurs en possession de ce droit.
359 - Mais, messieurs, aprs avoir tabli clairement les droits respectifs des diffrents ordres, j'attends du zle pour la patrie des deux premiers ordres, j'attends de leur attachement pour ma personne, j'attends de la connaissance qu'ils ont des maux urgents de l'État, que, dans les affaires qui regardent le bien gnral, ils seront les premiers proposer une runion d'avis et de sentiments, que je regarde comme ncessaire dans la crise actuelle qui doit oprer le salut de l'État.