Correspondance

 

 - 

.

-

152 - ... me refuser la proposition que vous me faites de contribuer au monument que lui lve la reconnaissance publique.
210 - ... qui devrait pourtant le permettre, ne ft-ce que pour ddommager la terre de porter tant d'hommes qui n'ont ni talens , ni vertus. Cependant je ferai encore un nouvel effort d'aprs les reprsentations de votre majest...
314 - ... dans leur malheur, je ne vois en eux que des gens de lettres qu'on aurait bien de la peine remplacer pour l'ducation de la jeunesse.
134 - Frdric convient avec d'Alembert qu'il est quelquefois permis de voler si par impossible, dit-il (*), il se trouvait une famille dpourvue de toute assistance et dans l'tat affreux o vous la dpeignez, je ne balancerais pas dcider que le vol lui devient lgitime : 1 parce qu'elle a prouv des refus au lieu de recevoir des secours ; 2...
158 - Quant moi, sire, qui votre majest a la bont de parler aussi de statue , je n'ai pas l'impertinente vanit de croire mriter jamais un pareil monument...
162 - Or, l'homme tant matire , et pensant et se mouvant , je ne vois pas pourquoi un pareil principe , pensant et agissant , ne pourrait pas tre joint la matire universelle. Je ne l'appelle pas esprit, parce que je n'ai aucune ide d'un tre , qui n'occupe aucun lieu , qui, par consquent , n'existe nulle part. Mais comme notre pense est une suite de l'organisation de notre corps , pourquoi l'univers , infiniment plus organis que l'homme, n'aurait-il pas une intelligence infiniment suprieure...
4 - Sans vous embarrafler en d'abfurdes querelles, Du haut du firmament vos calculs fournis,. Mprifez tous vos ennemis. Continuez en paix., loin de leurs cris rebelles,. Vos dcouvertes immortelles , Tandis que leur audace, ameute des pervers, Et qu' fon tribunal l'idiot vous afligne , Par un fort plus noble & plus digne Vous clairerez l'univers.
157 - Je prends la libert , sire , et j'ose esprer que votre majest ne m'en dsavouera pas , de faire part de sa lettre tous ceux qui sont dignes de l'entendre , et je ne puis assez dire ...
142 - ... ou empoifonneur public, ) parce que j'ai eu l'honneur de me battre quelquefois en qualit de gnral, (ou de bourreau mercenaire ,) parce que j'ai eu l'honeur d'tre une efpce de Roi, ( ou de tyran barbare.
266 - J'ai reu un ambassadeur du gnral dus ignatiens , qui me presse pour me dclarer ouvertement le protecteur de cet ordre. Je lui ai rpondu que, lorsque Louis XV avait jug, propos de supprimer le rgiment de Fitz-James , je n'avais pas cru devoir intercder pour ce corps , et que le pape tait bien le matre de faire chez lui telle rforme qu'il jugeait propos , sans que les hrtiques s'en mlassent.