uvres, 3

De l'Impr. et de la fonderie strotypes de P. Didot l'an, et de F. Didot, 1799
 

 - 

.

-

280 - C'est un art de qui l'imposture est toujours respecte ; et, quoiqu'on la dcouvre, on n'ose rien dire contre elle. Tous les autres vices des hommes sont exposs la censure, et chacun a la libert de les attaquer hautement ; mais l'hypocrisie est un vice privilgi qui, de sa main, ferme la bouche tout le monde, et jouit en repos d'une impunit souveraine.
35 - Lorsque vous peignez des hros , vous faites ce que vous voulez. Ce sont des portraits plaisir, o l'on ne cherche point de ressemblance; et vous n'avez qu' suivre les traits d'une imagination qui se donne l'essor, et qui souvent laisse le vrai pour attraper le merveilleux. Mais lorsque vous peignez les hommes, il faut peindre d'aprs nature. On veut que ces portraits ressemblent; et vous n'avez rien fait, si vous n'y faites reconnatre les gens de votre sicle.
267 - Croyezvous qu'il suffise d'en porter le nom et les armes, et que ce nous soit une gloire d'tre sortis d'un sang noble, lorsque nous vivons en infmes? Non, non, la naissance n'est rien o la vertu n'est pas. .Aussi nous n'avons part la gloire de nos anctres qu'autant que nous nous efforons de leur ressembler; et cet clat de leurs actions qu'ils rpandent sur nous nous impose un engagement de leur faire le...
62 - Il faut un roi qui soit gros et gras comme quatre; un roi, morbleu! qui soit entripaill comme il faut; un roi d'une vaste circonfrence, et qui puisse remplir un trne de la belle manire. La belle chose qu'un roi d'une taille galante! Voil dj un grand dfaut. Mais que je l'entende un peu rciter une douzaine de vers.
35 - Car enfin, je trouve qu'il est bien plus ais de se guinder sur de grands sentiments, de braver en vers la fortune, accuser les destins et dire des injures aux dieux , que d'entrer comme il faut dans le ridicule des hommes et de rendre agrablement sur le thtre les dfauts de tout le monde.
212 - Non, non, la constance n'est bonne que pour des ridicules; toutes les belles ont droit de nous charmer, et l'avantage d'tre rencontre la premire ne doit point drober aux autres les justes prtentions qu'elles ont toutes sur nos curs. Pour moi, la beaut me ravit partout o je la trouve, et je cde facilement cette douce violence dont elle nous entrane.
24 - ... assez l'approbation du parterre, par la raison qu'entre ceux qui le composent, il y en a plusieurs qui sont capables de juger d'une pice selon les rgles, et que les autres en jugent par la bonne faon d'en juger, qui est de se laisser prendre aux choses, et de n'avoir ni prvention aveugle, ni complaisance affecte, ni dlicatesse ridicule.
280 - ... l'hypocrisie est un vice privilgi qui, de sa main, ferme la bouche tout le monde, et jouit en repos d'une impunit souveraine. On lie, force de grimaces, une socit troite avec tous les gens du parti. Qui en choque...
64 - Oui, toujours des marquis, que diable voulez-vous qu'on prenne pour un caractre agrable de thtre ? le marquis aujourd'hui est le plaisant de la comdie. Et comme dans toutes les comdies anciennes on voit toujours un valet bouffon qui fait rire les auditeurs, de mme dans toutes nos pices de maintenant, il faut toujours un marquis ridicule qui divertisse la compagnie.
280 - Que si je viens tre dcouvert, je verrai sans me remuer prendre mes intrts toute la cabale, et je serai dfendu par elle, envers et contre tous. Enfin c'est l le vrai moyen de faire impunment tout ce que je voudrai. Je m'rigerai en censeur des actions d'autrui, jugerai mal de tout le monde et n'aurai bonne opinion que de moi.